Les chutes de dimanche et de ces dernières semaines sont encore dans tous les esprits. Dans ce contexte, les nombreux favoris et outsiders de Paris-Roubaix qui s’alignent ce mercredi au Grand Prix de l’Escaut seront extrêmement vigilants : ils veilleront à ne pas prendre de risques. Car la classique des sprinters est réputée dangereuse. Ces dernières saisons, les sprints de l’Escaut ont été marqués par des chutes. Et des favoris de l’Enfer du Nord y sont tombés. Comme Fabian Cancellara, l’an passé.

Mais le Suisse n’est pas refroidi pour autant : le récent vainqueur du Tour des Flandres s’aligne à nouveau à l’Escaut. Pour maintenir le rythme qui lui sera nécessaire dimanche, pour viser une quatrième victoire à Paris-Roubaix.

Les Belges en force

Il n’est pas le seul. Les trois Belges qui l’ont accompagné dans le bon coup, au Ronde, sont également présents : Greg Van Avermaet, Sep Vanmarcke et Stijn Vandenbergh. Tom Boonen, ancien double vainqueur de l’épreuve, s’aligne également, ce qui n’est pas le cas de ses coéquipiers Niki Terpstra et Zdenek Stybar, qui font l’impasse. Tandis que Peter Sagan suit lui aussi le mouvement, comme Kristoff ou Thomas et Boasson Hagen.

"Sagan a Paris-Roubaix en tête, et ce GP de l’Escaut est une belle occasion de se remettre en jambes après le Tour des Flandres", raconte ainsi son directeur sportif Stefano Zanatta. "Il sera notre homme protégé, car on veut continuer à bien rouler sur ces courses belges. On misera aussi sur Elia Viviani, qui va vite au sprint."

Dans le clan des Omega Pharma-Quick Step aussi, on misera sur deux tableaux. Avec plusieurs sprinters qui pourraient saisir leur chance en l’absence de Mark Cavendish ("C ela me fait vraiment mal au cœur de devoir déclarer forfait pour cette course qui est spéciale pour moi, comme ce fut le premier succès de ma carrière", déplore Cav’), comme l’ancien vainqueur Petacchi, mais aussi Steegmans, Fenn ou Renshaw, et avec l’inévitable Tom Boonen. Ce dernier est engagé dans sa course contre la montre pour être prêt, dimanche. "Il me manque deux ou trois pourcents que je dois grappiller cette semaine", explique-t-il. Et pour son directeur sportif Wilfried Peeters, "l’Escaut est une très bonne préparation pour Roubaix".