Danny van Poppel a renoué dimanche avec la victoire en remportant la Flèche de Gooik (1.1), pratiquement deux ans après son précédent succès, décroché en Belgique aussi, à Binche-Chimay-Binche le 2 octobre 2018. Le Néerlandais a devancé Gerben Thijssens.

Van Poppel l'a emporté au sprint, le peloton ayant rejoint de toute justesse Philippe Gilbert (Lotto Soudal) et Bert Van Lerberghe (Deceuninck-Quick Step), lancés dans leur sprint après avoir été devant lors des 12 derniers kilomètres.

"Le dernier tour a été un peu bizarre. Je savais qu'il y en avait deux devant, mais c'est une fois à la flamme rouge qu'on a pu les voir. Il fallait alors lancer le sprint pour les rattraper et se jouer la victoire", a expliqué Danny van Poppel. "Cela fait du bien, surtout que mon directeur sportif, Steven De Neef, fait partie du comité d'organisation. J'ai reçu beaucoup de soutien de mon équipe cette année où j'ai eu trop de hauts et de bas. C'est une année difficile, mais des gens comme Hilaire van der Schueren m'ont toujours encouragé. On a toujours cru en moi", s'est réjouit van Poppel qui a devancé Gerben Thijssen (Lotto Soudal) au sprint dimanche.

"Je pensais que c'était plié quand Van Lerberghe et Gilbert sont partis", a avoué Thijssen. "Nous, on n'a plus roulé vu que notre leader était devant, mais à 400m de la ligne, j'ai vu qu'ils se regardaient. Le peloton a fini très fort et je suis content d'être deuxième. Ce sont surtout les gars d'Alpecin-Fenix qui ont roulé. Ils voulaient offrir la victoire à Tim Merlier avec son maillot de champion de Belgique", a ajouté le coureur Lotto Soudal qui s'est remis de sa lourde chute aux Six jours de cyclisme sur piste de Gand l'an dernier. "J'ai beaucoup travaillé et j'ai à peine récupéré. Je n'ai plus peur de sprinter, ce qui me freinait quand j'ai repris sur les premières courses. J'étais à bloc ici, mais à bout à 50m de la ligne. J'ai dû laisser passer Danny van Poppel."