Si l’on en croit les dernières statistiques, selon lesquelles, les années paires, les sprints massifs alternent avec la victoire d’un homme fort les années impaires, on devrait donc assister cette fois-ci au succès d’un puncheur.

Rien n’est moins sûr toutefois, tant cette classique de transition entre les deux monuments que sont le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, semble dessinée pour les sprinters. Et quand on pense aux casse-cou du vélo, on songe inévitablement à Cavendish, lequel paraît réellement imbattable, dans ce type d’exercice, ces derniers temps.

Le coureur de l’île de Man a fait de Gand-Wevelgem son deuxième objectif de la saison, après celui, déjà atteint, de Milan-Sanremo. Sera-ce l’occasion pour lui de prouver une fois de plus à Heinrich Haussler qu’il lui est supérieur ? Qui sait ? Mais l’Allemand n’aura cette fois plus l’effet de surprise. D’autant qu’il ne pourra même plus dire qu’il emmène le sprint pour Thor Hushovd, puisque celui-ci a déclaré forfait ce mercredi afin de préserver toutes ses chances pour Paris-Roubaix (il ne souffre d’aucune fracture après sa chute au " Ronde" dimanche passé).

En plus, Cavendish a promis de se montrer très attentif afin de ne pas se laisser enfermer comme ce fut le cas en 2008. "Je me suis testé aux Trois Jours de La Panne, qui sont passés par le mont Kemmel, dit-il. J’ai suivi Tom Boonen sans peine. C’est une indication importante. Gand - Wevelgem est taillée pour moi. Je dois la gagner. Après tout, c’est mon job !"

Et ce, d’autant plus que, outre Hushovd, Roelandts (une dorsale fêlée) s’est lui aussi désisté pour Wevelgem. Le dernier vainqueur, Oscar Freire, à peine remis de la fracture aux côtes qu’il s’était occasionnée en Californie, ne sera pas là non plus (pas plus que Langeveld chez Rabobank). Il reste donc Bennati, Breschel, Ciolek, Sutton, Brown, Hutarovich, Rojas, Dehaes, Weylandt et Clerc, 2e l’an dernier. Sans oublier Boonen, bien entendu, même s’il est probable que l’Anversois veillera à ne pas prendre de risques avant Paris-Roubaix. En plus, on annonce de la pluie ce mercredi, avec un double franchissement du Kemmel toujours délicat dans ces conditions humides, même avec la nouvelle descente.