Un Italien quasi-inconnu, Lorenzo Bernucci (Fassa Bortolo), a remporté jeudi à Nancy la 6e étape du Tour de France cycliste marquée par la chute du Français Christophe Mengin dans le dernier kilomètre.

Bernucci, vainqueur-surprise, a devancé le Kazakh Alexandre Vinokourov et l'avant-garde du peloton au terme d'un final troublé par la chute de nombreux coureurs dans le dernier virage, à 800 mètres de la ligne.

Mengin, rescapé d'une longue échappée, a été le premier à glisser dans ce virage qu'il a abordé en tête devant Vinokourov et Bernucci, lesquels venaient de le rejoindre.

L'Américain Lance Armstrong (Discovery Channel) a gardé le maillot jaune de leader après cette étape de 199 kilomètres bouclée sous la pluie à plus de 47 km/h de moyenne avec l'aide du vent.

Mais Vinokourov, qui a repris 28 secondes au total, est remonté à la deuxième place du classement général officieux, à 53 secondes du sextuple vainqueur du Tour.

"C'était nerveux comme toujours sous la pluie. Dans ce cas-là, c'est dangereux", a déclaré Armstrong qui a évité la chute. La baisse de température -douze degrés- et la pluie pendant la majeure partie de l'étape ont durci la course sans décourager les attaquants.

Une route très glissante Mengin, le "régional" de l'étape, a lancé l'échappée du jour au 23e kilomètre. Il a été rejoint ensuite par l'Italien Mauro Gerosa (Km 30) puis par l'Estonien Jaan Kirsipuu, le Néerlandais Karsten Kroon et le Français Stéphane Augé (Km 38).

Le quintette s'est assuré un avantage supérieur à 8 minutes (Km 77) avant que les équipes des deux sprinteurs victorieux depuis le début du Tour, le Belge Tom Boonen et l'Australien Robbie McEwen (tous deux pris dans la chute du dernier kilomètre), haussent l'allure.

Les échappés ont abordé la dernière côte avec moins d'une minute et demie d'avance. Mengin s'est alors dégagé, à 14 kilomètres de l'arrivée, et a basculé seul en tête pour plonger vers la capitale lorraine.

L'ancien champion de France de cyclo-cross s'est défendu bec et ongles dans le final (20 sec aux 5 kilomètres) sur une route très glissante. Après une vaine tentative de l'Italien Dario Cioni, Vinokourov puis Bernucci sont parvenus à faire la jonction à moins de 2 kilomètres de la ligne.

Bernucci (25 ans), l'ancien coureur de Gérard Bulens chez Landbouwkrediet et qui dispute pour la première fois le Tour, a inauguré à Nancy son palmarès depuis ses débuts chez les professionnels en 2002.

"Je ne m'y attendais pas mais j'ai vu que c'était possible de gagner", a déclaré Bernucci qui a embrassé son alliance en franchissant la ligne: "Je dédie cette victoire à ma femme."