Le Danois Chris Sörensen (Saxo Bank) a remporté en solitaire la 8e étape du Tour d'Italie cycliste, dimanche, à l'arrivée en altitude au Terminillo, où le Kazakh Alexandre Vinokourov (Astana) a gardé le maillot rose de leader. Sörensen a devancé d'une trentaine de secondes l'Italien Simone Stortoni, son ancien compagnon d'une longue échappée lancée dans la plaine. Dans le brouillard glacial, à l'altitude de 1668 mètres, les favoris du Giro se sont présentés avec un retard approchant la minute, en conclusion des 189 kilomètres.

Un groupe de 17 coureurs, formé dès le 76e kilomètre, a longtemps ouvert la course pour se présenter au pied de la montée finale avec une avance limitée à 2 min 20 sec, malgré les efforts du Français Thomas Voeckler dans ce groupe. Dans l'ascension, longue de 15 kilomètres, Stortoni est passé à l'attaque à 10 kilomètres du sommet. Sörensen l'a pris en chasse pour le distancer aux 6 kilomètres. L'Espagnol Xavier Tondo, lieutenant de Carlos Sastre en montagne, est sorti du groupe des favoris dans le final pour prendre la troisième place de l'étape, devant le Russe Evgueni Petrov, rescapé de l'échappée du jour. Le Français John Gadret, déjà en évidence la veille, s'est classé cinquième juste devant le groupe comprenant Vinokourov et le champion du monde, l'Australien Cadel Evans.

Chris Sörensen, 25 ans, a enlevé son premier succès d'étape dans le Giro. Il s'est signalé dès 2008 en gagnant l'étape de montagne de la Toussuire dans le Dauphiné. Le grimpeur danois, promu leader de son équipe en l'absence des frères Schleck, a accumulé beaucoup de retard dans les premières étapes de ce Giro. Il comptait plus d'une demi-heure de retard au départ de Chianciano Terme. Lundi, le Giro redescend en plaine dans la 9e étape longue de 187 kilomètres entre Frosinone et Cava de' Tirreni, près du golfe de Salerne (sud).