La vidéo en a choqué plus d'un. Lors de la terrible chute de Remco Evenepoel, on aperçoit une voiture rose (et une autre bleue) qui n'aide absolument pas le coureur alors qu'elle était aux premières loges de l'accident. Un homme sort de son véhicule, range le vélo avant de déguerpir pour reprendre son chemin. La course avant tout !

La voiture était en fait celle du jury du Tour de Lombardie. Oscar Pellicioli, ancien coureur et chauffeur juste derrière Remco, est revenu sur cette action pour HLN. "Juste après qu’Evenepoel ait heurté le muret, j’ai freiné sec car le vélo se trouvait en plein milieu de la route. Le président du jury est sorti, a rangé le vélo sur le côté et a immédiatement communiqué au sujet de la chute. La voiture du médecin se situait juste derrière nous. Il est arrivé moins d’une minute après" s'est-il justifié.

Cette attitude aurait-elle pu coûter la vie au jeune coureur Deceuninck-Quick Step? On ne le saura jamais mais il est dommageable de ne pas venir en aide à un cycliste dont la vie est peut-être en danger.


Le père du coureur de 20 ans, Patrick Evenepoel, s'est également exprimé dans le média flamand et s'est montré outré de ce manque total de discernement. "La personne qui est sortie de la voiture n’a même pas regardé et a continué son chemin", commence-t-il. "Les instances concernées doivent se questionner sur les mesures à adopter. Faut-il que quelqu’un décède pour quelque chose se passe ? Les coureurs ne sont pas des marionnettes."

Pour Deceuninck-Quick Step, il s'agit déjà de la deuxième chute dramatique en autant de semaines. Juste avant Evenepoel, c'était Jakobsen qui faisait les frais de la conduite dangereuse de Dylan Groenewegen.