Du vendredi 23 juillet au dimanche 8 août 2021, devraient avoir lieu, si le Covid ne passe pas par là, les Jeux Olympiques de Tokyo. 

En cyclisme, la Belgique comptera - sauf cas de blessure - en ses rang Wout Van Aert et Remco Evenepoel, tous deux capables de s'illustrer sur une course d'un jour comme le contre-la-montre. Le premier cité s'est d'ailleurs déjà penché sur le tracé de l'épreuve et le moins qu'il puisse dire, c'est que ça ne sera pas facile. 

 "J’ai étudié le parcours et j’ai pu constater que ce sera très dur", a-t-il confié au magazine HUMO. "Au premier regard, le profil convient mieux à un coureur comme Remco Evenepoel. Mais bon, c’est une course d’un jour. Et on peut toujours mieux performer quand ce genre d’ascensions sont affrontées dans un Grand Tour. Il est encore trop tôt pour parler de répartition des rôles. Mais si Remco est le fer de lance de la sélection belge, je me tiendrai certainement à sa disposition. J’ai déjà montré que je n’étais pas réticent quand il s’agit d’aider un équipier."

Au cours de l'entretien, le récent gagnant du cyclocross de Termonde a aussi parlé de sa rivalité avec Mathieu Van der Poel, avec qui il estime que la comparaison est plus pertinente quand ils se retrouvent dans la boue plutôt que sur la route: "C’est plus pesant d’être comparé à lui quand on roule un cyclocross. Prenons ce qu’il s’est passé au Tour des Flandres. Si cela était arrivé lors d’un cross, je serais passé comme un perdant aux yeux des gens. Sur route, c’est différent : tout le monde est conscient que j’ai terminé devant d’autres grands coureurs."