En marge du cyclo-cross de Baal où il s’est classé deuxième, Wout Van Aert s’est exprimé sur la possible quarantaine de deux semaines qui empêcherait de disputer cet été le Tour de France et les épreuves cyclistes des Jeux olympiques de Tokyo qui doivent avoir lieu respectivement six (route) et dix jours (chrono) après l’arrivée aux Champs-Élysées.

"Je ne me tracasse pas encore beaucoup de cela", a dit l’Anversois. "D’abord parce que la décision n’a pas encore été prise et que la situation va forcément évoluer dans les prochains mois. Les informations que l’on a sont contradictoires, mais j’espère que l’on pourra combiner les deux événements et ne pas avoir à choisir. Je ne veux pas de cela et je n’espère pas que cela restera comme on le dit actuellement. Il n’y a pas que le cyclisme qui serait la victime d’une telle situation."

L’Anversois pointe aussi les interrogations générées par cette possible quarantaine.

"Passer deux semaines enfermé dans une chambre d’hôtel ne me semble pas la meilleure préparation pour un athlète olympique", remarque avec justesse Wout Van Aert. "Et si vous pouvez vous entraîner dehors, alors, ce n’est plus une quarantaine…"