Le Sénégal écarte le Nigeria

Le Sénégal disputera dimanche sa première finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football après avoir battu le Nigeria (2-1 après prolongation) jeudi lors d’une demi-finale intense, opposant deux équipes mondialistes restées invaincues pendant le premier tour.

Le Sénégal écarte le Nigeria
© EPA

Le Sénégal disputera dimanche sa première finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football après avoir battu le Nigeria (2-1 après prolongation) jeudi lors d’une demi-finale intense, opposant deux équipes mondialistes restées invaincues pendant le premier tour.

Les «Sénéfs » (Sénégalais de France) se sont imposés grâce à leur milieu de terrain Salif Diao, auteur d’un but pendant la prolongation qui avait été rendue nécessaire par une égalisation nigériane à cinq minutes de la fin d’un match riche en rebondissements.

La première période était légèrement dominée par les Sénégalais. Dès la première minute, Henri Camara décochait un tir tendu des 25 mètres. La balle était repoussée par le poteau alors que le gardien nigérian Shorunmu Ike était battu.

Les Super Eagles réagissaient après le premier quart d’heure sur une frappe de Nwanko Kanu, qui échouait au ras du poteau.

Le match devenait tendu et le milieu de terrain sénégalais Pape Sarr était exclu (34). Réduits à 10, les hommes de Bruno Metsu résistaient bien et ouvraient même le score par le milieu de terrain Pape Bouba Diop (54). La recrue de Lens permettait aux Lions de la Térenga de rêver, une première fois et pendant une demi-heure, de leur première finale continentale.

Mais à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, l’attaquant Julius Aghahowa égalisait pour le Nigeria, sur une erreur du gardien Tony Silva qui hésitait à sortir.

Dans la prolongation, Diao adressait une passe à El Hadji Diouf qui lui rendait la politesse et lui permettait de battre Shorunmu (97). Les Nigérians avaient l’occasion de revenir au score sur penalty, mais Wilson Oruma, qui avait remplacé Jay-Jay Okocha, tirait sur le poteau (107).

Les deux camps faisaient de nombreuses fautes, les Nigérians Aghahowa (110) puis Udeze (116) étaient à leur tour exclus et le Sénégal laissait exploser sa joie au coup de sifflet final. (AFP)


Bruno Metsu (entraîneur du Sénégal): «Je suis satisfait du travail accompli, les garçons ont été héroïques, l’équipe du Nigeria est une grande équipe mais nous avons forcé le destin. je pense à tous les Sénégalais qui font la fête, nous avons répondu présents même lorsque nous étions en infériorité numérique. L’équipe était décriée depuis le début du tournoi, nous avons vu ajourd’hui des guerriers, une équipe solidaire et des garçons très engagés, nous sommes en finale, c’est historique pour le Sénégal ». El Hadji Diouf (attaquant du Sénégal): «C’est une belle victoire, nous l’avons méritée, l’équipe du Sénégal était très solide, nous avons voulu marquer notre passage par une empreinte, on ne pense pas à la finale, pour le moment on pense à faire la fête ». Stephen Keshi (entraîneur-adjoint du Nigéria): «Mes joueurs n’ont pas été vifs à l’approche des buts adverses, c’est là que nous avons perdu la bataille, je regrette seulement pour certains joueurs qui méritaient de remporter au moins une fois la Coupe d’Afrique des Nations et qui quitteront la compétition de haut niveau sans réaliser leur rêve. Il était dit quelque part que le Nigeria allait disputer la troisième place et non le titre. Mais en football on joue pour gagner ou pour perdre, nous avons perdu ce n’est pas la fin du monde ». (AFP)