Bernard Tapie: "Je suis malheureux"

Belga

Bernard Tapie (ancien président de l'Olympique de Marseille): «Je suis malheureux, je suis très malheureux. C'est celui avec lequel on a eu les plus grands moments de bonheur. C'était bien plus qu'un entraîneur (...), il avait tout un tas de vertus qui faisait qu'il était extraordinaire. Il connaissait le football par coeur. Il avait un sens inimaginable pour la détection des bons joueurs. La difficulté de la composition d'une équipe, ce n'est pas autre chose que de rendre les gens complémentaires, et lui, il avait ce sens là. Il n'avait pas de grande idéologie tactique, il s'adaptait à toutes les situations. Humainement, c'était un mec fabuleux. Il déconnait tout le temps avec les joueurs, ce qui prouve qu'il avait une grand autorité, parce qu'il arrivait à se faire respecter tout en deconnant avec eux. Il y a deux mois, il m'avait envoyé un mot pour me dire qu'il n'était pas bien. » - Pascal Olmeta (ancien gardien de but de l'Olympique de Marseille): «C'est un monsieur qui s'en va. Je ne garde que des bons souvenirs de lui et des deux saisons que j'ai connues avec lui.

C'était un homme papa-gâteau, la cigarette sur le côté, un type super qui avait un grand sens de l'humour. Les matches de Coupe d'Europe dirigés par lui me laissent un très grand souvenir. Mais je n'oublierai jamais un match de Championnat contre Caen: j'étais passé derrière les buts et j'avais pris un micro, il était comme fou sur le banc de touche. C'est vraiment un grand qui s'en va. »