Jovanovic ne sait pas de quoi son avenir sera fait

Après une semaine agitée, le Serbe sait que John van den Brom continue de compter sur lui. Entretien avec l'attaquant mauve.

Yves Taildeman
Jovanovic ne sait pas de quoi son avenir sera fait
©D.R.

Van den Brom a déclaré qu’il préfère un bon Jova pendant soixante ou septante minutes.

Pas de problème pour moi. Je serais même d’accord d’être sur le banc. Mais si on me donne une chance, je ne décevrai pas.

Vous avez eu un bon entretien avec lui, à l’aéroport.

Comme toujours. Je vais vous surprendre, mais mon bon contact avec lui est la raison de ma crise de colère à Nicosie. Je sais qu’il croit en moi, et je sentais que je pouvais encore faire quelque chose pour lui.

Il n’aime pas les amendes.

Je n’ai pas reçu d’amende, mais si Anderlecht change d’idée après le match retour, ce n’est pas un problème pour moi. J’ai assez d’argent. J’ai fait une connerie, donc je veux en supporter les conséquences. Je suis un gentleman.

Que va-t-il se passer avec vous si Anderlecht est éliminé contre Limassol ?

Question difficile, que vous devez poser au club. Moi, j’ai un an de contrat. S’ils sont contents de moi, je reste. S’ils ne sont pas contents, je suis prêt à partir. Sans remords. Mais qu’une chose soit claire : je ne suis pas ici pour l’argent. Je suis ici pour gagner des trophées. Je sais que mon salaire a figuré dans les journaux. Je ne sais pas s’il rend d’autres jaloux des autres joueurs, mais c’est la vie.