Le Standard renverse la montagne mauve !

Le Standard a battu Anderlecht 2-1 grâce à un doublé du Français Bulot, dimanche dans le choc de la 10e journée du championnat de Belgique de football.

N. Chris
Le Standard renverse la montagne mauve !
©Belga

Superbe victoire acquise par le Standard dans le clasico de ce dimanche après-midi ! Malgré l'ouverture du score de Jovanovic après dix minutes de jeu et la révolte du public local (le match a dû être interrompu pendant sept minutes à cause des fumigènes), les hommes de Ron Jans se sont surpassés pour venir à bout des Bruxellois.

La révolte, d'abord sonnée par Sclessin, se faisait sentir sur le terrain. Une révolte qui coïncidait avec la montée au jeu d'Ajdarevic dès la 22e minute, pour remplacer un Gonzalez une nouvelle fois blessé, à la cuisse. Le Suédois apportait de l'impact, tout comme Jelle Van Damme. William Vainqueur et Frédéric Bulot étaient les deux autres leaders rouches cet après-midi.

La partition presque parfaite de ces quatre-là a plus que compensé les errements de la défense et notamment ceux d'un Tavares peu à l'aise et remplacé à la mi-temps par Kanu. A la 34e minute, Frédéric Bulot crucifiait Silvio Proto de la tête, après un centre de Jelle Van Damme. Le monde à l'envers ! Une action qui récompensait le bon travail d'Ajdarevic, qui avait permis de récupérer le cuir sur une relance hasardeuse de Kouyaté. Sclessin s'enflammait et sur un ballon anodin, qui trainait à l'entrée du rectangle, ce même Bulot armait une superbe volée du gauche, qui entrait via le montant droit de Proto (45e). le Français répondait ainsi au but d'ouverture de Jovanovic, qui avait conclu au point de penalty un bon travail de Kanu sur le flanc droit (10e).

De nombreux cartons jaunes étaient distribués par M. Boucaut qui gérait très bien la rencontre jusqu'à la pause mais cela se compliquait en deuxième période. Nuytinck aurait pu être exclu à la 50e minute pour un violent geste sur Bulot, qui y était également allé pied en avant. Juhasz y échappait également en fin de partie malgré un coup de coude à Ajdarevic. Goreux, lui, était bel et bien renvoyé aux vestiaires par l'arbitre à la 67e minute, pour une deuxième jaune totalement justifiée.

Si M. Boucaut se devait d'être plus sévère avec les Anderlechtois, il aurait également pu leur accorder deux penalties supplémentaires en deuxième période. "Supplémentaires" car Mbokani s'est permis le luxe d'en vendanger un à la 60e minute. Goreux, déjà lui, venait de faucher Jovanovic qui s'apprêtait à fusiller Kawashima au petit rectangle. Mais l'attaquant congolais des Mauves ne cadrait pas son envoi, renvoyant Anderlecht à ses vieux démons !

Malgré l'infériorité numérique durant les 25 dernières minutes, la solidarité des Liégeois en deuxième période leur permettait de conserver l'avantage. van de Brom, qui alignait un 4-4-2 avec De Sutter et Mbokani au coup d'envoi, a pourtant tout tenté en terminant la rencontre avec un 3-4-3 original puisque c'est Juhasz qui suppléait De Sutter et Mbokani à la pointe d'une attaque entourée par Bruno et Iakovenko également très offensifs. Les longs ballons d'Anderlecht ne changeaient rien au score, la barre transversale sauvant Kawashima sur sa seule sortie manquée, devant Mbokani qui l'avait lobé.

M. Boucaut libérait alors Sclessin, qui pouvait exulter. Comme à la belle époque, a-t-on envie d'écrire. Une heure et demi plutôt, alors qu'Anderlecht menait au score, l'ambiance était plutôt aux "direction démission" et aux fumigènes. Le défi du Standard sera de garder cette motivation et cette incroyable solidarité dans les matches à venir. Ron Jans, lui, passera une trêve bien plus tranquille que s'il avait essuyé un nouvel échec...


Sur le même sujet