Boussoufa pourrait toucher presque deux millions par an à Anderlecht

Anderlecht fait tout qu’il revienne au Parc Astrid car Besnik Hasi en est fou.

Boussoufa pourrait toucher presque deux millions par an à Anderlecht
© Photos News
R. V.P. et C. F.

Anderlecht fait tout qu’il revienne au Parc Astrid car Besnik Hasi en est fou.

La direction anderlechtoise va directement injecter une partie du jackpot touché pour Aleksandar Mitrovic (Ndlr: 14,2 millions, voir ci-dessous) sur le marché des transferts. Outre la finalisation du prêt d’Ezekiel cette semaine, Herman Van Holsbeeck se démène dans le dossier Mbark Boussoufa.

Besnik Hasi est totalement fou de l’ailier marocain de trente ans et veut le rapatrier le plus vite possible au Parc Astrid même s’il a refusé de s’exprimer à son sujet. L’entraîneur le veut dans un rôle d’ouvre-boîtes qui avait cruellement manqué la saison passée.

"C’est normalement la marque de fabrique du Sporting mais nous n’avions personne qui faisait la différence", nous déclarait-il d’ailleurs vendredi dernier. Les deux hommes se téléphonent d’ailleurs très régulièrement ces derniers jours.

Les signaux sont au vert pour combler Hasi : Boussoufa aimerait revenir et les dirigeants du Lokomotiv Moscou sont prêts à collaborer à un transfert. La preuve: il n’a pas joué face à Mordovya pour la première journée du championnat de Russie.

Malgré les treize millions dépensés en 2013 pour se l’offrir, les Russes aimeraient le vendre cet été pour encore toucher un petit quelque chose, à un an de la fin du contrat du Marocain. Une somme d’un peu plus de trois millions pourrait être suffisante pour obtenir les services de Boussoufa.

Le point le plus difficile du dossier est ailleurs : le double Soulier d’Or (2006 et 2010) touche 4,2 millions net par an au Lokomotiv. Un salaire impayable en Belgique. La direction bruxelloise est tout de même prête à lui proposer une fiche de paie approchant les deux millions brut par an. Après avoir hésité, Boussoufa est maintenant prêt à faire un gros effort financier pour revenir au Sporting.

La bonne nouvelle pour Anderlecht, c’est que le Marocain touchera un pourcentage du montant de transfert. Une clause négociée lors de son passage d’Anzhi au Lokomotiv qui lui permettra de s’offrir une grosse prime. De quoi faire (un peu) oublier l’argent laissé en Russie.

Mbark Boussoufa a surtout faim de football. Dans ses rêves les plus fous, il aimerait même ajouter un troisième Soulier d’Or à sa collection. Auteur de 52 buts et de 83 passes décisives lors de ses cinq saisons anderlechtoises, il pourrait marcher dans les traces de Dieumerci Mbokani, Pär Zetterberg et Walter Baseggio en réussissant son come-back au Parc Astrid.


Sur le même sujet