Belgique - Finlande: Nainggolan, Meunier, Dembélé et Carrasco laissés au repos pour dimanche! (VIDEOS)

Marc Wimots a tenu une conférence de presse mardi. Il a notamment confessé que le but était d’affronter l’Ecosse et non la Finlande mais l’équipe écossaise était trop demandée…

Rédaction en ligne (avec Belga)

Mousa Dembélé, Yannick Carrasco, Radja Nainggolan et Thomas Meunier ne joueront pas mercredi le match que les Diables Rouges disputeront face à la Finlande au stade Roi Baudouin (20h45) en préparation pour l'Euro qui débute le 10 juin. Marc Wilmots l'a annoncé mardi. Le quatuor ne sera même pas sur le banc.

"Je ne veux prendre aucun risque, mais en principe Radja et Yannick seront de la partie dimanche contre la Norvège", a précisé le sélectionneur national, qui pourra, en principe, effectuer 4 ou 5 changements mercredi contre les Finlandais.

Marc Wilmots n'a pas encore communiqué son onze de départ. "Il y aura bien quelques modifications dans l'équipe par rapport à notre dernier match de préparation en Suisse", a-t-il cependant concédé. "Axel Witsel sera en position de numéro 6 fixe et la défense sera composée en principe de Toby Alderweireld, Jason Denayer, Thomas Vermaelen et Jan Vertonghen. Mais avec la vague de blessure que nous avons connu ces dernières semaines, on ne sait jamais", a encore ajouté Marc Wilmots qui a confirmé le forfait de Dedryck Boyata. Le défenseur du Celtic s'est à nouveau blessé aux ischios lundi à Genk et doit faire une croix sur le championnat d'Europe.

Le coach fédéral a encore confessé que le but était d’affronter l’Ecosse (dont le style de jeu est plus proche de celui de l'adversaire irlandais des Diables à l'Euro) et non la Finlande mais l’équipe écossaise était trop demandée. Il espère un bon match contre la Finlande: "La Finlande joue un 4-4-2. C'est intéressant de pouvoir évoluer contre deux attaquants qui jouent en pointe. Si possible, nous jouerons homme contre homme pour avoir un joueur en plus au milieu du jeu".

Marc Wilmots est enfin revenu sur le caractère de ses joueurs. "On a un jeu, une équipe pour le fair-play… Mais là, il est temps de monter d’un cran, de faire plus de fautes professionnelles. Samedi, en Suisse, les autres faisaient des fautes et nous aucune… Cela s’apprend aussi, c’est l’expérience!"