Belhocine met en garde ses joueurs: "L’écart entre la D1A et la D1B n’existe plus"

Belhocine est revenu sur la fin de mercato agitée et le match à venir face à Westerlo.

Belhocine met en garde ses joueurs: "L’écart entre la D1A et la D1B n’existe plus"
©BELGAIMAGE

Il est minuit 20 dans la nuit de lundi à mardi quand Charleroi officialise l’arrivée de Cédric Kipré. Défenseur central de 24 ans, il est prêté six mois sans option d’achat par West Brom.

Si l’officialisation a trainé, le club et le joueur étaient déjà tombés d’accord plusieurs heures auparavant. Kipré devait toutefois encore trouver un accord avec West Brom au sujet de son salaire que le club anglais prend en charge en partie. Un accord finalement tombé à 23 h 30 qui a fait travailler la direction jusqu’au bout.

"Cela s’est fait lors des deux ou trois dernières minutes du mercato, explique Belhocine. J’avais confiance en la direction, donc il n’y avait pas de stress. C’est bien d’avoir pu se renforcer en défense. Benavente ? Il connaît le club et on connaît ses qualités. C’est une arme supplémentaire pour nous. Dans le sens des départs, Hendrickx et Ribeiro Costa avaient exprimé leur souhait de jouer plus et nous avions l’envie qu’ils s’épanouissent."

Alors que Charleroi travaille encore sur le complexe dossier du prêt de l’attaquant guinéen de Watford Djibril Touré, l’équipe s’attaque à la Coupe. Avec une rencontre face à Westerlo, un des ténors de la D1B. "Nous avons vu que c’est une équipe avec beaucoup de qualité, analyse le T1 carolo. Le Beerschot et OHL ont montré cette saison que l’écart entre la D1A et la D1B n’existe plus. Toutes les équipes doivent être prises au sérieux. Il faudra que mes joueurs soient à 100 % sans se soucier du type de compétition ni du niveau de l’adversaire."

Belhocine a déjà affirmé que Rémy Descamps devrait prendre place entre les perches, comme c’est le cas depuis deux rencontres en championnat. Pour le reste, l’entraîneur jonglera entre les blessures et la fatigue accumulée ces dernières semaines. "Je ne veux pas changer pour changer. Il y a des joueurs qui montrent qu’ils sont prêts. D’autres ont peut-être de la fatigue ou des petits bobos. Il faudra jongler entre tout cela, trouver le bon équilibre et apporter du sang frais dans le onze de base si besoin."