De la panique, des larmes, le soulagement et un message fort: comment les Diables ont vécu le drame d'Eriksen

Voici comment les Diables ont appris et suivi le combat d’Eriksen.

Environ 1 500 kilomètres séparent Copenhague de Saint-Pétersbourg, mais dans leurs pensées, plusieurs Diables rouges étaient...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet