Avec le but le plus ‘’Schick’’ de l’Euro, les Tchèques gâchent la fête à Glasgow

Les Tchèques sont venus à bout des Écossais grâce à un doublé de Schick.

placeholder
© AFP

Le match : les Tchèques, c’est Schick

Après la victoire de l’Angleterre face à la Croatie dimanche (1-0) en ouverture de ce groupe D, l’Écosse et la République tchèque avaient déjà un bon coup à jouer dans l’optique de la 2e place. Devant leur public (12 000 spectateurs) et avec l’avantage psychologique d’avoir battu trois fois de suite les Tchèques, les Écossais se sont montrés directement à leur avantage, via une belle reprise de Dykes (18e) puis un magnifique frappe de Robertson (32e).



Mais il manquait un peu de précision pour faire la différence. Ce dont n’a pas manqué Patrick Schick lorsqu’il s’est élevé plus haut que la défense adverse pour reprendre d’une tête décroisée un centre parfait de Coufal (42e : 0-1). De quoi refroidir directement le Hamden Park de Glasgow.


Lancés par cette belle ouverture du score, les visiteurs voulaient faire le break dès le retour des vestiaires. Schick (46e) puis Darida (47e) ont alerté Marshall. Ce qui a eu le don de réveiller la sélection écossaise : Hendry a envoyé un ballon sur la transversale de Vaclik (48e) qui s’est ensuite arraché pour éviter un lob (49e).Marshall, lui aussi, s’est battu pour ne pas subir un lob exceptionnel quelques instants plus tard. En vain. Lancé au milieu de terrain, Schick ne s’est pas posé de question après avoir vu le portier écossais très avancé : son envoi a parcouru 50 mètres dans les airs jusqu’à atterrir dans les filets de Marshall. Sensationnel ! (52e : 0-2).


L’équipe de Steve Clarke a tout tenté pour relancer la rencontre, à l’image du slalom de Forrest (84e) ou des multiples efforts de Robertson. Mais la défense tchèque a ensuite tenu le choc pour empocher un très beau succès à Glasgow avant de se mesurer à la Croatie vendredi avec le plein de confiance.

L’homme du match : Patrick Schick 

Est-déjà le but du tournoi ? Cela risque en tout cas de rester la frappe victorieuse la plus lointaine de cet Euro (et des tous les Euros depuis 1980) : à près de 50 mètres des cages écossaises ! En plus d’avoir débloqué la situation sur une splendide tête (42e), Patrick Schick a vu son opportunisme, son audace et sa précision récompensés sur le 0-2.

Le chiffre : 23 

Cela fait 23 ans que l’Écosse attendait de disputer un match dans un grand tournoi. Depuis la Coupe du monde 1998, les Ecossais n’avaient plus obtenu la moindre qualification pour une phase finale. Ils n’ont toutefois plus gagné un match dans un grand tournoi depuis 25 ans et une victoire 1-0 contre la Suisse à l’Euro 1996 disputé en Angleterre.