L'Ukraine se relance en s'imposant face à la Macédoine du Nord (2-1)

Malheur au vaincu dans ce match du groupe C.

placeholder
© AFP

Le match : l'Ukraine s'est inutilement compliqué la tâche

Au vu de la vaillante prestation défensive des Macédoniens du Nord face à l'Autriche, la tâche la plus ardue des Ukrainiens était forcément d'inscrire ce premier but. Les occasions ne se sont pas fait attendre, tant les Ukrainiens ont poussé. Sur un corner, Andriy Yarmolenko a profité d'une déviation d'Oleksandr Karavaev pour enfin traduire la domination des siens au marquoir. Cinq minutes à peine, Roman Yaremchuk est parti en profondeur pour ajuster Sole Dimitrievski et inscrire le second de l'Ukraine.
 
Mais, au retour des vestiaires, les troupes d'Andriy Shevchenko se sont éteintes et ont laissé la main aux Macédoniens du Nord. Qui ne se sont pas fait prier pour réduire l'écart via Ezgjan Alioski. Le latéral de Leeds a initialement vu son penalty être repoussé par Heorhii Bushchan, mais a été suffisamment attentif au rebond. 
Les Ukrainiens se sont ensuite contentés de contenir la Macédoine du Nord et de miser sur le contre. À dix minutes du terme, M. Rapallini, l'arbitre argentin, a accordé un penalty à la bande d'Andriy Shevchenko en raison d'une faute de main dans le mur macédonien sur un coup franc botté par Ruslan Malinovskyi (suite à une intervention du VAR). 
L'ancien Genkois a lui-même pris ses responsabilités, mais a failli. Quoi qu'il en soit, les Ukrainiens ont repris espoir dans la course à la qualification. Au contraire de leurs adversaires du jour.

Le joueur : Roman Yaremchuk


Sa performance fera certainement les affaires de Michel Louwagie et d'Ivan De Witte. À l'instar de son coéquipier Yarmolenko, le buteur de La Gantoise a parfaitement exploité les espaces dans la défense des Macédoniens du Nord, bien moins compacte que face à l'Autriche, en première période. Mais, au contraire de son capitaine, Yaremchuk a eu besoin de bien moins d'opportunités pour trouver le fond des filets. 
S'il s'est peut-être montré trop altruiste après 11 minutes en voulant décaler pour son coéquipier, le Gantois a calmement trompé Dimitrievski dès sa première tentative. Après avoir doublé la mise, quand son équipe a reculé, il a été utile grâce à sa conservation de ballon et a constamment pesé sur l'arrière-garde adverse, avant de sortir à 20 minutes du terme.

Le chiffre : 6

Sans surprise, Shevchenko détient le record du plus grand nombre de buts marqués en sélection ukrainienne. Le Ballon d'or 2004 a fait trembler les filets adverses à 48 reprises en 111 apparitions sous le maillot national. Aujourd'hui, l'actuel sélectionneur de l'Ukraine a vu son capitaine se rapprocher quelque peu de son propre total : en inscrivant son deuxième but du tournoi (plus modeste que son délicieux enroulé face aux Pays-Bas), Yarmolenko s'est offert son 42e but en 96 sélections. Il lui en reste donc sept à marquer pour faire tomber le record de "Sheva". Le flanc de West Ham soufflera ses 32 bougies en novembre...