Perisic évite les Tchèques et mat

Un exploit individuel du coéquipier de Romelu Lukaku permet à la Croatie d’encore croire à la qualification.

Sur la pelouse d’Hampden Park (Glasgow), Croates et Tchèques ne sont pas parvenus à se départager. Avec 4 points sur 6, la Tchéquie fait toutefois la bonne opération alors que la Croatie (1 point) devra se sublimer mardi contre l’Ecosse.

Le match : la Croatie va (un peu) mieux

Très ternes face aux Anglais dimanche, les vice-champions du monde croates étaient attendus au tournant ce vendredi contre une belle équipe de République Tchèque qui avait montré de très belles choses lundi face à l’Ecosse (0-2). En titularisant un élément offensif supplémentaire (Brekalo) à la place d’un médian défensif (Brozovic), le sélectionneur Zlatko Dalic avait de bonnes intentions.Mais le plan n’a absolument pas fonctionné face à des Tchèques bien en place qui ont largement dominé les débats durant toute la première période. Leur travail a été récompensé sur un penalty (37e : 0-1) transformé par Patrick Schick, déjà auteur d’un splendide doublé lundi. C’est après avoir reçu dans le visage un coup de coude de Lovren, le capitaine croate revenu de blessure, que l’attaquant tchèque s’est fait justice.Il a fallu que Zlatko Dalic sanctionne Rebic et Brekalo, totalement transparents, en les retirant à la pause pour que la Croatie se réveille. Dès la reprise, Ivan Perisic a retrouvé son côté gauche pour sortir une action individuelle de grande classe (voir ci-dessous) et faire la différence (47e : 1-1). Même si la Croatie n'a pas encore véritablement rassuré, la suite était beaucoup plus équilibrée. Les Croates sont mêmes passés proches du 2-1 via Vlasic (72e) ou Petkovic (88e). En revanche, les Tchèques se sont surtout contentés de gérer et de contrôler les assauts pour s’assurer un bon point avant de se frotter à l’Angleterre mardi prochain.

Le moment-clef : l’exploit de Perisic

La sortie de Brekalo à la pause a tout changé. Elle a non seulement permis à Ivanusec d’apporter sa créativité mais elle a surtout replacé Perisic sur ce côté gauche qu’il apprécie tant. Il ne lui a d’ailleurs fallu que 110 secondes après le coup d’envoi de la deuxième période pour y briller. Bien lancé par Kramaric, l’ailier de l’Inter a avalé tout le flanc gauche pour ensuite repiquer vers le grand rectangle, fixer son défenseur et frapper en puissance. La Croatie était remise dans le match alors qu’elle sortait de 45 minutes très compliquées. Même si le marquoir n’a plus bougé par la suite, les intentions croates étaient bien meilleures. Tant offensivement que défensivement, pour contenir des Tchèques beaucoup moins tranchants qu’en première période.

Le chiffre : 4

En ouvrant son compteur dans cet Euro, Ivan Perisic peut se targuer d’avoir marqué lors de chacun des quatre derniers grands tournois internationaux. Il avait en effet déjà planté deux buts à la Coupe du monde 2014, deux autres à l’Euro 2016 et trois au Mondial 2018, dont un en finale contre la France (4-2). L’ancien Brugeois devient ainsi le premier Croate à marquer dans quatre tournois différents.