Après la rivalité entre la Belgique et la France, voici celle de l'Espagne et des Pays-Bas: "Il n'y a rien dans cette équipe!"

Les deux équipes s'attaquent par presse interposée.

placeholder
© AFP
G.J.

Depuis le début de l'Euro, la rivalité entre la Belgique et la France semble à son paroxysme. Les déclarations de L'Equipe 21 avaient mis le feu aux poudres. "Ils parlent beaucoup ces Belges, ils vont vite rentrer chez eux manger des frites". Gilles Favard, le chroniqueur qui avait eu ces mots doux, répondait à Thomas Meunier. Le latéral droit des Diables avait déclaré après la victoire contre la Russie: "On est quand même numéro 1 mondial donc il faut une belle armada pour nous vaincre."

Si l'animateur de l'émission s'est excusé depuis, une rencontre entre les Bleus et les Diables aurait une saveur particulière. Et elle ne serait pas la seule à valoir le détour. Depuis plusieurs jours, les Espagnols et les Hollandais se crêpent également le chignon. En cause: les propos de Rafael Van Der Vaart sur la chaîne néerlandaise NOS à propos du visage de la Roja depuis le début de la compétition. "L'Espagne est horrible. J'espère que nous (les Pays-Bas) nous allons jouer contre eux. Il n'y a rien dans cette équipe. Tout ce qu'ils font, c'est de passer d'un côté à l'autre. Ils n'ont même pas un joueur qui sache faire une dernière passe."

Ces déclarations avaient été largement relayées par les médias ibériques dont la Cadena Cope. Et les joueurs n'ont pas manqué d'y répondre. A commencer par Koke le milieu de l'Atletico Madrid. Le joueur a dégainé à l'image de son style de jeu: viril et efficace. "Il veut son moment de gloire. On aura peut-être cette phrase en tête, cela pourrait nous motiver un peu plus, surtout si on est amené à jouer contre les Pays-Bas. Je me souviens très bien de Van der Vaart. On le voit parfaitement en photo sur le but d’Iniesta en finale de la coupe du monde 2010."

Ensuite, c'est Pablo Sarabia, l'ailier du PSG qui est venu ajouter de l'huile sur le feu. Interrogé par Radio Marca, il a dézingué l'ancien joueur du Real Madrid notamment. "Il s’est trompé dans ses déclarations, encore plus en étant footballeur. Il a dit de la merde. Mais le seul souvenir que j’ai de lui, c’est la Coupe du monde 2010 et il ne s’en est pas très bien sorti puisque nous avons remporté la finale."

Après deux matchs nuls contre la Suède et la Pologne, l'Espagne a déçu depuis le début de la compétition. Ce mercredi, la Roja doit absolument gagner pour être première du groupe E. Si l'équipe de Luis Enrique finit première de son groupe, elle devrait retrouver les Pays-Bas en demi-finale. 

Sur le même sujet