"Les Diables peuvent gagner l'Euro, mais cela va se jouer sur peu de choses"

Ce mercredi, dans "Il faut qu'on parle" sur DH Radio, Maxime Binet a reçu Jean-Marc Ghéraille, rédacteur en chef de la DH/Les Sports+ et Jonathan Lange, rédacteur en chef des Sports+.

"Les Diables peuvent gagner l'Euro, mais cela va se jouer sur peu de choses"
©dr
La rédaction

Ensemble, ils sont revenus sur les prestations des Diables durant la phase de groupes, ainsi que sur leurs points forts et leurs faiblesses et, également, bien sûr, sur leurs chances de gagner l'Euro. 

Alors, après trois matches, quel bilan peut-on tirer de la prestation de notre équipe nationale? Les deux journalistes sportifs sont du même avis : les Diables ont globalement rassuré. "Ils ont fait le premier tour que j'attendais d'eux", explique Jean-Marc Ghéraille, rédacteur en chef de la DH/Les Sports+. "Ils nous ont fait peur pendant une mi-temps (ndlr : contre le Danemark) mais ils en ont tiré les leçons. Par contre, cette mi-temps a été la plus mauvaise de ces dernières années. Si on n'a pas nos trois remplaçants (De Bruyne, Witsel et Hazard), je pense qu'on se prend les pieds dans le tapis contre le Danemark." Jonathan Lange, rédacteur en chef des Sports+ est du même avis. "La phase éliminatoire a servi à faire monter en puissance Eden Hazard, Axel Witsel et Kevin De Bruyne. Pour l'instant, tout se déroule comme prévu, comme Martinez en rêvait sans doute." 

Quels sont les points forts et les points faibles de notre équipe?

Tous deux sont ravis que les joueurs sur lesquels il y avait des interrogations ont tenu le choc. De Bruyne, Witsel et Hazard ont donc rassuré même si, comme ils l'expliquent, "Hazard est le moins prêt des trois et a encore besoin de rythme de jeu". Pour Jean-Marc Ghéraille, il est essentiel de pointer la prestation de Romelu Lukaku. "On a l'un des meilleurs numéro 9 au monde! J'ai l'impression qu'il grandit dans son côté leader d'équipe. Il prend sur lui l'ensemble de l'attaque et harangue l'ensemble de ses coéquipiers. Il est en pleine possession de ses moyens."


Le point qui pêche toujours est, selon eux, la défense. "Une attaque sert à gagner des matches, une défense sert à gagner des tournois", résume Jonathan Lange. Même si Roberto Martinez a avancé trois types de défense différentes contre ses adversaires, selon le journaliste, on commence à voir arriver une défense type. Selon lui, "Boyata a pris le pas sur Denayer". "A sa droite, on devrait retrouver Alderweireld qui offre plus de garanties. Et, à gauche, la dynamique du moment plaide plus pour Vermaelen que pour Vertonghen." Mais, pour Jean-Marc Ghéraille, il se peut qu'on ait jamais vraiment de défense type et que Martinez opte pour un schéma différent à chaque match.

La Belgique peut-elle gagner l'Euro?

Pour Jean-Marc Ghéraille, "on peut aller loin". Mais, comme il le précise, il va falloir éliminer de vraies grandes formations. Il y a en effet beaucoup de chances qu'on joue l'Italie en quarts de finale. Or, l'Italie est "un gros outsider". "Mais à la Coupe du monde, on a sorti le Brésil, pourquoi ne sortirait-on pas l'Italie?".

Jonathan Lange se montre encore plus optimiste et est convaincu qu'on a les cartes en mains pour gagner l'Euro. "On a un très bon gardien, un très bon attaquant. Cet Euro est hyper ouvert puisque toutes les nations n'ont pas rassuré. Cette compétition va se jouer sur peu de choses." 


Sur le même sujet