"Pour Roberto Martinez, l’important c’est le football, pas la célébrité"

(Re)connu en Angleterre et en Belgique, Roberto Martinez n’est pas (encore) prophète dans son pays, l’Espagne.

placeholder
© Bauweraerts Didier
Vincent Blouard et Pierric Brison
S’il doit sa vie d’homme à sa Catalogne natale, Roberto Martinez doit surtout sa vie d’entraîneur à la Grande-Bretagne et à la Belgique. C’est d’abord outre-Manche que le gamin de Balaguer s’est fait la main. Et un (petit) nom. Avant de briller...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet