Thorgan Hazard est confiant pour son frère: "Eden se sent déjà mieux et fait tout pour être prêt vendredi"

Le héros du match face au Portugal et le désormais 2e gardien ont répondu aux questions des journalistes.

Thorgan Hazard est confiant pour son frère: "Eden se sent déjà mieux et fait tout pour être prêt vendredi"
©BELGA
La Rédaction

Deux jours après sa rencontre trois étoiles face au Portugal lors de laquelle il a été décisif en inscrivant le seul but de la partie, Thorgan Hazard s'est présenté face à la presse ce mardi. Forcément, le milieu était très satisfait de sa performance. "Je ne suis pas souvent le héros. Pour une fois c'était moi. Dans ce genre de matchs, il faut tenter sa chance et c'est rentré. Le gardien ne s'attendait pas à cela. Tant mieux pour l'équipe. Je l'ai revu quelques fois. Cela a fait plaisir à beaucoup de monde et j'en suis content."


Interrogé sur sa place favorite sur le terrain, Thorgan sait que la concurrence est importante : "Ma meilleure place est sur le terrain. C'est le coach qui choisit. La concurrence est féroce."

Après le match énergivore face aux Portugais, la Belgique aura-t-elle plus difficile contre l'Italie ? "On aurait dû avoir plus le contrôle en seconde période. Ils devaient tenter le tout pour le tout. On était trop concentré sur nos rôles défensifs et on a oublié de jouer au ballon. Mais l'Italie a aussi beaucoup souffert contre l'Autriche. À ce stade du tournoi, ne pas avoir joué la prolongation est peut-être un avantage."

Ensuite un journaliste de l'Equipe a demandé à Thorgan Hazard si cela ne posait pas un problème que la Belgique joue comme la France de 2018. "On n'essaye pas de copier la France. On a quand même marqué quelques buts depuis le début du tournoi. On a eu quelques mi-temps compliquées, contre le Danemark et le Portugal. Mais ce sont des bonnes équipes avec des joueurs de classe mondiale. On essaye de jouer mais parfois ce n'est pas facile. On essaye de monter en puissance pour aller jusqu'au bout."

Enfin, le Diable s'est également confié sur l'état de santé de son frère. Et le Brainois s'est montré plutôt confiant. "Ca va mieux. Il se sent mieux. Il travaille, il était à 8h30 dans la salle de gym. Il a envie d'être là. Il a envie d'aider l'équipe et d'être performant. Il fait tout pour revenir."


Après le héros de dimanche dernier, Matz Sels est ensuite arrivé en conférence de presse. Passé numéro deux depuis le départ de Simon Mignolet, le portier de Strasbourg s'est avoué très tranquille par rapport à cette nouvelle situation. "Je ne ressens pas de différence par rapport à hier. Il faut être toujours prêt. Contre la Grèce, j'ai reçu quelques minutes, donc cela prouve que le coach compte sur moi. Je ne vais pas changer mon travail et j'essaye d'être prêt si besoin." Pour lui, ce changement de statut ne change pas grand-chose. "J'étais tout de même sur le banc donc les différences ne sont pas trop significatives. Face au Portugal, c'était très excitant de vivre cela avec le groupe."

Le Diable de 29 ans connaît donc ce nouveau rôle. Et il est là pour épauler son concurrent du Real Madrid dont il a également fait les éloges. "Mentalement, il est très fort. Ce n'est pas toujours facile de prendre un but qui est pour sa pomme. Il laisse toujours les critiques de côté. C'est son point fort. Si tu es numéro un, c'est normal de vouloir tout jouer, surtout dans un tournoi. Il n'est jamais blessé et est toujours performant. Il n'y a donc pas de raison de changer."

Enfin, Matz Sels s'est également arrêté sur la revalidation éclair d'Axel Witsel. Une blessure au tendon d'Achille qu'il connaît bien pour avoir connu la même mésaventure en 2020. "Chapeau pour ce qu'il a réussi. Contre le Portugal, c'était impressionnant qu'il puisse jouer 90 minutes. Je suis content pour lui. Pour moi, il y a eu des complications donc c'est difficilement comparable. Chaque blessure est différente. Au début, tu as toujours peur des contacts mais après cela revient facilement après quelques rencontres."

Après la conférence de presse, une séance d'entraînement était au programme des Diables.

Revivez la conférence de presse:


Sur le même sujet