La rivalité franco-belge de plus en plus vive: "Il y a une espèce de susceptibilité belge qui se développe et qui n’existait pas avant"

Les scènes de liesse en Belgique après l’élimination de la France laissent perplexe.

Thibaut Van Hoof
Disons-le tout de suite, nous n’allons pas jeter la pierre à ceux qui ont supporté la Suisse ce lundi soir. Mais soyons de bon compte et interrogeons-nous sur les scènes qui ont accompagné cette défaite française : coups de klaxons dans les rues, scènes de liesse, fêtes… Était-ce vraiment nécessaire ? Et cette guéguerre ne va-t-elle pas trop loin, trois ans après l’élimination douloureuse et le début du seum belge ? Sur Twitter, le consultant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet