Un Euro avec des csc à gogo: retour sur ces autogoals malheureux qui ont marqué l'histoire de la compétition (VIDEOS)

Retour en images sur ces buts malheureux.

placeholder
© Montage YouTube et Reporters
S. Le.

Le Danois Simon Kjaer a contribué à l'extraordinaire série de buts contre-son-camp lors de cet Euro 2020. Son csc de ce mercredi soir lors des demi-finales opposant l'Angleterre et le Danemark était le onzième autobut de ce championnat d'Europe. C'est un record absolu, qui bat même le total des buts contre-son-camp inscrits sur l'ensemble des 15 éditions précédentes (un total qui était de 9). A noter que la Coupe du Monde 2018 avait également connu son avalanche d'autogoals, avec un total de 12 (dont celui d'un certain Croate Mandzukic, en finale face à la France).

Ci-dessous, nous vous proposons de revoir en vidéo l'ensemble de ces buts malheureux inscrits lors des Euros, le premier répertorié datant de 1976. 

Ondruš, peut-être le plus beau...

Le 16 juin 1976, Anton Ondruš, capitaine de la Tchécoslovaquie, va inscrire le premier autobut à l'Euro (à voir à 50 secondes sur la vidéo ci-dessous). S'il a permis (d'une superbe volée, d'ailleurs) aux Pays-Bas d'égaliser à 1-1, Ondruš pourra bien dormir car son équipe se qualifiera pour la finale grâce à deux buts inscrits lors des prolongations. La suite? Une victoire en finale face aux Allemands, aux tirs au but avec la mythique panenka de... Panenka!

Il faut ensuite attendre 20 ans pour assister au deuxième autobut de l'histoire de l'Euro. Il est inscrit le 18 juin 1996 par le Bulgare Ljuboslaw Penew (à voir à 6'16 sur la vidéo ci-dessous). Ce jour-là, lors de l'ultime journée de la phase de groupe, la France et la Bulgarie se disputent le ticket qualificatif pour le tour suivant. Malheureusement, le csc de Penev enfonce les siens, alors menés 2-0. Les Bulgares finiront par perdre 3-1 et quitteront l'Euro à la 3e place du groupe, derrière la France et l'Espagne et devant la Roumanie.


Quatre ans plus tard, lors de l'Euro 2000 organisé conjointement par la Belgique et les Pays-Bas, c'est Dejan Govedarica qui endosse le rôle du buteur malheureux (à voir à 2'50 sur la vidéo ci-dessous). Alors que son équipe de Yougoslavie était parvenue de justesse à se qualifier d'un groupe composé de l'Espagne, la Norvège et la Slovénie, le parcours de Govedarica est stoppé brutalement en quart de finale par un revers cuisant contre les Pays-Bas. Ce soir là, le 25 juin, le milieu de terrain yougoslave défend maladroitement sur Kluivert et permet finalement aux Néerlandais de mener 3-0. Les Yougoslaves finiront par quitter l'Euro sur un score de tennis de 6-1.

Doublé de csc à l'Euro 2004

Le 17 juin 2004, le malheureux Igor Tudor s'illustrera par un csc inscrit contre la France (à voir à 1'20 sur la vidéo ci-dessous). Un autobut suite à un coup franc de... Zinédine Zidane. Ce soir-là, le nul (2-2) concédé face aux Français coûtera cher aux Croates, qui ne passeront pas la phase de poules.


Quelques jours plus tard, le 30 juin, c'est le Portugais Jorge Andrade qui trompera son propre gardien (à voir à 1'10 sur la vidéo ci-dessous). Si Andrade avait permis aux Néerlandais de réduire le score à la 63e via un csc, les Portugais l'emporteront finalement 2-1, grâce à des buts de Cristiano Ronaldo et Maniche. En finale, CR7 et ses partenaires seront par contre défaits par l'étonnante Grèce.


L'Euro 2012 ne connaîtra qu'un seul autobut. C'est l'Anglais Glen Johnson la malheureuse victime (à voir à 2'20 sur la vidéo ci-dessous). Le 15 juin, lors du deuxième match du groupe face à la Suède, Johnson trompera Joe Hard au cours d'un match spectaculaire finalement remporté par les Anglais 2-3. Si le back droit a relancé les Suédois dans le match en égalisant maladroitement, Walcott et Welbeck permettront aux Anglais de l'emporter et même de finir premier d'un groupe comprenant la France, l'Ukraine et la Suède. La suite pour les Anglais? Une défaite aux tirs au but face aux futurs finalistes Italiens.


Euro 2016: et de trois!

Avant l'Euro 2020 et ses csc à gogo, l'Euro 2016 faisait figure de record avec trois autobuts. Lors du tournoi organisé en France, le permier est inscrit le 13 juin par l'Irlandais Ciaran Clark. Les Irlandais, qui figurent rappelez-vous dans le même groupe que la Belgique et l'Italie, réaliseront le nul contre la Suède (1-1). Sans le but contre son camps de Clark, les Irlandais auraient gagné et davantage mis la pression sur les Belges et Italiens lors de l'ultime journée...


Quelques jours plus tard, c'est Birkir Saevarsson qui passera à la faute. Lors du duel face à la Hongrie, son équipe d'Islande tenait pourtant la victoire. Mais à deux minutes du terme, le défenseur se trouera et permettra aux Hongrois (éliminés en huitième quelques jours plus tard par les Diables et un grand Eden Hazard) d'accrocher le nul. Les Islandais, deuxièmes du groupe, se qualifieront tout de même pour les huitièmes, où ils battront les Anglais avant d'échouer en quart face à la France. A noter que c'était également dans ce groupe que figurait le Portugal, futur gagnant mais qualifié pour les huitièmes en tant que... meilleur troisième.


Toujours dans cet Euro 2016, en huitième de finale cette fois, un troisième csc sera inscrit. C'est Gareth McAuley cette fois le fautif. Face au Pays de Galles, l'Irlandais commettra l'irréparable à la 75e minute de jeu. Son équipe ne reviendra jamais au score. La suite, on s'en souvient malheureusement. Les Gallois sortiront les Diables du tournoi en quart de finale.

Et les 11 buts contre-son camp de l'Euro 2020 en vidéo:

Merih Demiral (Turquie - Italie 0-3)

Wojciech Szczęsny (Pologne - Slovaquie 1-2)


Mats Hummels (France - Allemagne 1-0)


Rúben Dias (Portugal - Allemagne 2-4)


Raphaël Guerreiro (Portugal - Allemagne 2-4)


Lukáš Hrádecký (Finlande - Belgique 0-2)


Martin Dubravka (Slovaquie - Espagne 0-5)


Juraj Kucka (Slovaquie - Espagne 0-5)


Pedri (Croatie - Espagne 3-5)


Denis Zakaria (Suisse - Espagne 1-1, 1-3 après tirs au but)


Simon Kjaer (Angleterre - Danemark)