Kompany très déçu après la défaite face à l'Union: "Sardella n’était pas le pire"

Vincent Kompany était très déçu mais ne panique pas. "Je vais résoudre le problème."

Kompany très déçu après la défaite face à l'Union: "Sardella n’était pas le pire"
© Belga

Vincent Kompany était assez abattu à sa conférence de presse d’après-match. "Ma plus grande déception est le résultat", dit-il. "Une défaite est inacceptable devant notre public. Je savais que - vu notre manque d’automatismes - tout ne serait pas parfait. Mais malgré cela, je voulais un bon résultat contre une équipe qui, elle, était déjà rodée."

La misère a commencé après la bourde de Sardella, qui a été sifflé et ensuite remplacé à la mi-temps. "Et pourtant, Killian n’était pas le pire. Non, je ne l’ai pas remplacé suite à la réaction du public, mais Murillo ne savait jouer que 45 minutes, et Olsson aussi. Les sifflets ? C’est le public d’Anderlecht. Ses exigences sont très hautes. Il faut gérer ça dans sa carrière."

Après le 0-1, Anderlecht s’est fait balader par l’Union. Kompany : "C’était la folie. On a perdu tout le contrôle du match, alors qu’on avait bien débuté, avec de bonnes courses. Malgré cela, on est revenu à 1-1."

Sur le 1-2, Murillo a été aussi mauvais que Sardella. Kompany : "Tout commence par la première passe (NdlR : de Harwood-Bellis) qui n’était pas bonne. Et je suis très déçu par la réaction de l’équipe après le 1-2. On a commis des erreurs techniques, on n’a plus mis la pression, on n’a plus récupéré de ballons, je n’ai plus vu les courses du début de match. On était à la recherche de nous-mêmes."

L’Union s’est créé beaucoup plus d’occasions qu’Anderlecht. "Alors qu’on avait la deuxième meilleure défense du championnat la saison passée. Mais au début de celle-ci, on a eu le même problème. On a dû chercher avant de trouver les automatismes. Je suis convaincu que je vais résoudre le problème. Seulement, je n’ai pas trois mois, mais trois jours."

Kompany ne désespère donc pas. "La saison passée, nous nous sommes renforcés avec des joueurs en prêt. Cette année, on a des joueurs pour le long terme. Je crois que c’est le bon choix. Mais cela signifie aussi qu’on doit repartir de zéro."