Descente de police au siège de l'UEFA et deux employés arrêtés

Le Ministère public du canton de Vaud a ouvert une enquête sur certaines "activités" menées au sein de l'UEFA à Nyon (VD). Deux employés, arrêtés en avril, viennent d'être libérés. L'organisation internationale les a licenciés et a porté plainte.

Descente de police au siège de l'UEFA et deux employés arrêtés
©Shutterstock

Le Parquet confirme "l'existence d'une instruction pénale, qui a comporté une intervention policière au siège de l'UEFA", écrit-il vendredi à Keystone-ATS confirmant une information du Blick.fr. Il ajoute que "de nombreuses personnes, certaines d'entre elles étant des collaborateurs de l'UEFA, ont été entendues".

Deux prévenus étaient détenus depuis le 7 avril dernier. Ils viennent d'être remis en liberté, l'un le 4 août, l'autre le vendredi 6 août. Tous deux bénéficient de la présomption d'innocence, rappelle le Ministère public qui ne donne pas d'autres renseignements. L'enquête se poursuivra "durant les mois à venir".

L'UEFA, de son côté, précise que l'enquête vise "certaines activités menées par d'anciens membres" de son département Information Communications and Technology (ICT). Elle "porte sur des arrangements avec des fournisseurs externes de services" au détriment de l'UEFA. Elle ne concerne pas la vente de droits ou tout autre arrangement commercial avec des partenaires officiels, précise-t-elle.

La plus haute instance du football européen a résilié les contrats de travail du personnel concerné "avec effet immédiat". Elle ajoute avoir "coopéré immédiatement et pleinement avec les autorités suisses lorsqu'elle a été contactée à ce sujet". En tant que partie lésée, l'UEFA s'est constituée partie civile dans la procédure préliminaire, précise-t-elle.