Les socios barcelonais veulent briser le rêve parisien de l'arrivée de Messi: "Un détournement flagrant des règles du fair-play financier"

Les socios tentent de montrer leur mécontentement après le véritable choc vécu la semaine dernière.

Les socios barcelonais veulent briser le rêve parisien de l'arrivée de Messi: "Un détournement flagrant des règles du fair-play financier"
© BELGA
G.J.

Selon les médias français, l'arrivée de Messi au PSG ne serait plus qu'une question d'heures. Alors que le sextuple Ballon d'Or a donné une conférence de presse en larmes ce dimanche, il a avoué que le PSG était une possibilité.

Pour les socios barcelonais, cette nouvelle a évidemment été perçue comme une vraie douche froide. Dans toute l'Europe, une question occupe tous les esprits: comment le PSG peut-il se permettre financièrement d'empiler toutes ces stars dans son effectif sans être inquiété? Représentés par l'avocat français Juan Branco, les socios veulent saisir la Commission européenne pour empêcher le club de la capitale française de recruter l'Argentin.

Sur les réseaux sociaux, l'avocat a publié une longue tribune pour expliquer cette démarche. "Le potentiel recrutement de Lionel Messi par le PSG constituerait un détournement flagrant des règles du fair-play financier, censées s'appliquer de façon homogène à l'échelle européenne", commence-t-il. "Le football est un des milieux où la corruption est la plus importante, et le PSG est aujourd'hui utilisé comme instrument de propagande par une puissance souveraine, le Qatar, soutien principal des Frères musulmans, afin de se protéger de ses voisins du Golfe. (...) Ces interventions financières opportunistes gâchent le spectacle préféré, parfois le seul exutoire, de centaines de millions de personnes."

Pour l'avocat, deux solutions existent: "La fuite en avant (Superleague), ou la régulation avec l'application stricte de règles européennes. En l'occurrence, la DNCG a refusé de sanctionner le PSG malgré un rapport entre salaires et revenus en 2019-2020 approchant les 100%. En 2020-2021, celui-ci s'aggravera. Or, l'ensemble des ligues européennes se sont mises d'accord sur un ratio maximal de 70%", a-t-il expliqué longuement sur Twitter.

Ainsi, son cabinet a publié un communiqué en relation avec les socios. "A la demande de Socios du FC Barcelone, une plainte auprès de la Commission européenne a été préparée au titre des articles 107 et 116 du TFUE, ainsi que des référés auprès des justices administratives et civiles, dans la perspective de la signature de Lionel Messi au Paris-Saint-Germain."

Selon eux, il est "inconcevable que les règles nationales du fair-play financier forcent la sortie d'un joueur clef d'une équipe de première importance vers un club présentant de pires ratios financiers. La LFP (Ligue Française professionnelle, ndlr) a indûment favorisé le Paris-Saint-Germain en imposant que ces ratios ne s'appliquent en France qu'en 2023. Nous le contesterons."

Difficile de dire, à cette heure-ci, quelles sont les chances de voir ce type de plaintes aboutir. Mais face à la puissance d'une entité comme le PSG, il est difficile de croire qu'elle a une chance d'être menée à bien.