Mais pourquoi les clubs belges n’intéressent pas les émirs ?

Un autre regard signé Miguel Tasso.

Mais pourquoi les clubs belges n’intéressent pas les émirs ?
©AFP
Puisque c'est tendance et rentable, pourquoi ne pas imaginer qu'un puissant fonds souverain du golfe Persique ne fasse, demain, une OPA sur un club belge, à la façon du Qatar sur le PSG ou d'Abu Dhabi sur Manchester City ?

Après tout, le concept aurait du sens, surtout si la cible était un club de Bruxelles. Bon, d'accord, en matière de climat et de régime fiscal, la capitale de l'Europe n'a pas le charme de Monaco. Mais pour un investisseur étranger, il y a une place à prendre pour donner un nouveau souffle à la Jupiler Pro League. Reste évidemment à bien choisir la cible.

Ces dernières années, le Sporting d'Anderlecht a perdu de son faste et de son apparat. Repris en mains par un cheikh ou un émir, il pourrait vite retrouver ses plus belles couleurs....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité