Les clubs anglais refusent de libérer 60 joueurs étrangers pour les matches internationaux de septembre

Les clubs de Premier League ont décidé "à contrecœur mais à l'unanimité" de ne pas libérer de joueurs pour les matchs internationaux disputés début septembre dans des pays figurant sur la liste rouge du gouvernement britannique.

Les clubs anglais refusent de libérer 60 joueurs étrangers pour les matches internationaux de septembre
©AP

La Premier League l'a annoncé mardi dans un communiqué. Les Diables Rouges, qui vont se déplacer en Estonie et Russie, où ils défieront la Biélorussie à Kazan, et recevoir la République tchèque, ne sont pas concernés par cette décision.

Cette décision concerne "près de 60 joueurs de 19 clubs de Premier League qui doivent se rendre dans 26 pays figurant sur la liste rouge lors de la fenêtre internationale de septembre."

S'ils se rendaient dans ces pays placés sur liste rouge, qui correspond à une zone de risque élevé en ce qui concerne le Covid-19, les joueurs devraient rester en quarantaine à leur retour. En conséquence, ils manqueraient deux journées de Premier League, une de compétition européenne et le troisième tour de la Coupe de la Ligue, selon l'instance qui gère la première division anglaise. "Cette période prend en compte les dix jours de quarantaine à l'hôtel au retour en Angleterre, mais n'inclut pas le temps supplémentaire qui serait nécessaire aux joueurs pour retrouver la forme", souligne la Premier League. Ce qui fait dire au directeur général Richard Masters qu'il serait "déraisonnable de libérer des joueurs dans ces nouvelles circonstances. Les exigences de quarantaine signifient que le bien-être et la condition physique des joueurs seront considérablement affectés." Richard Masters souligne que la Premier League et ses clubs "restent ouverts à des solutions viables".

Les clubs de Premier League ont également exprimé leur mécontentement concernant la décision de la FIFA de prolonger la fenêtre internationale de la confédération sud-américaine en septembre et octobre, la faisant passer de neuf à onze jours.

La Belgique disputera trois rencontres en septembre: le 2 en Estonie, le 5 à Bruxelles contre la République tchèque et le 8 contre la Biélorussie. Cette dernière rencontre a été déplacée dans la ville russe de Kazan en raison de la situation politique. Tous ces pays se trouvent en zone orange selon le code couleur du gouvernement britannique. Ces équipes nationales ne sont pas impactées par la décision de la Premier League.

Sur le même sujet