Eden Hazard évoque son avenir avec les Diables: "Je reste jusqu'au Qatar. Après, il est possible que j'arrête"

Avant de s'envoler pour l'Estonie, Eden Hazard a évoqué son année compliquée avec le Real Madrid ainsi que son avenir en club et en sélection.

Au centre d'entrainement de Tubize, Eden Hazard s'est confié à nos confrères du Laatste Nieuws.

Il a évoqué la Coupe du Monde qui aura lieu en 2022 au Qatar. Selon lui, il sera difficile de la gagner. "Je pense qu'on peut encore gagner quelque chose si on reste tous ensemble. On a plus d'expérience. Mais ce sera difficile. Parce que nos meilleures années étaient maintenant. Le Qatar, ce sera dans un an et demi. Les jeunes poussent et il nous faudra un peu de chance mais ce sera plus compliqué qu'à l'Euro et la Coupe du Monde (ndlr: en Russie)", confie le capitaine de la sélection nationale.

Ce dernier a également confié qu'il sera bien là en 2022 mais qu'après cette échéance, il n'était pas sûr de jouer encore avec les Diables. "Jusqu'au Qatar c'est sûr. Après, je ne sais pas. Cela dépendra de mon état et de mes blessures. Il est possible que j'arrête. Le résultat de la Coupe du monde ne changera rien", poursuit-il.

Le N.10 des Diables est également revenu sur sa saison pourrie vécue du côté de Madrid. "C'était difficile. J'avais envie de jouer mais j'avais mal. Je faisais tout ce qu'il fallait et ça n'allait pas. Quand j'ai signé au Real pour 5 ans, les deux premières saisons n'ont pas été. Mais il me reste encore trois ans pour me montrer. Je sais que ma saison au Real, ici, elle sera bonne si je n'ai pas de blessures. Et je n'ai pas de doute que ma saison sera bonne."

"En dix ans, il n'y a pas un joueur qui a joué plus que moi"

Actuellement sur le banc, le Brainois ne s'inquiète pas trop: "Au Real, il y a 20 joueurs qui viennent pour jouer. Cela fait partie du foot. Je vais travailler pour récupérer ma place."

Eden Hazard a confié à nos confrères qu'il n'aimait pas cette étiquette de joueur toujours blessé qu'il porte désormais. "Aujourd'hui, tout le monde me voit comme quelqu'un qui est toujours blessé. Alors qu'en dix ans de carrière, il n'y a pas un joueur qui a joué plus de matches que moi. Je suis plus fragile maintenant mais je travaille avec le kiné et le préparateur physique. Depuis le début de la saison, ça va mieux. Je ne suis pas encore à 100% mais ça va mieux", conclut-il.

Sur le même sujet