Match de la honte: la presse brésilienne l'affirme, les Argentins étaient au courant que des agents interviendraient

Suite et pas fin de ce match de la honte.

Match de la honte: la presse brésilienne l'affirme, les Argentins étaient au courant que des agents interviendraient
© AFP
Ju.Pa

Plus de 24 heures après le risible Brésil-Argentine, la polémique ne s'éteint pas. A qui peut-on imputer les torts de ce match arrêté après cinq minutes lorsque des agents sanitaires sont venus interpeller quatre joueurs argentins ?

Pour le journal brésilien "Globo", les Argentins étaient au courant que les autorités interviendraient.

Le matin du match, l'Albiceleste aurait été notifié que sa requête était rejetée. Elle portait sur la possibilité que ses quatre joueurs de Premier League (Buendia, Martinez, Lo Celso et Romero) soient exemptés de quarantaine.

Une note envoyée une heure avant la rencontre

Le quotidien affirme que le ministère de la santé a adressé une heure avant la rencontre à la Conmebol une note où elle mentionnait qu'elle se rangeait derrière l'avis de l'Agence nationale de veille sanitaire brésilienne Anvisa.

C'est pour cette raison que des agents publics ont fait leur apparition sur la pelouse en constatant que l'Argentine n'avait pas respecté les règles.

De son côté, cette dernière invoque le principe de la bulle sanitaire qui garantissait la liberté de circulation des joueurs pour les matchs internationaux en vertu d'un accord passé avec la Conmebol.

C'est désormais à la Fifa de trancher ce litige. La réponse donnée par l'institution ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines.