Batshuayi ou Benteke? Le dilemme de Roberto Martinez

Avec Batshuayi et Benteke, Martinez a le choix entre deux profils différents.

Batshuayi ou Benteke? Le dilemme de Roberto Martinez
© BELGA

Depuis l'intronisation de Roberto Martinez, Romelu Lukaku n'a laissé que des miettes à ses concurrents. Incontestablement incontestable. Mais face à la Biélorussie, l’omnipotent joueur de Chelsea est suspendu. Ce qui laisse donc le champ libre. Problème: il n'y a qu'un fauteuil pour deux attaquants. Michy Batshuayi et Christian Benteke se disputeront cette place tant convoitée de numéro deux. Et ils disposent tous les deux d'arguments. Analyse.

Christian Benteke, utile pour l'équipe

Quelle est la place de Christian Benteke dans ce groupe? Est-il un réel concurrent ou est-il déjà perçu comme un grand frère pour les jeunes? Snobé lors de la Coupe du monde 2018, il a été repris avec les Diables pour l'Euro. Mais aurait-il été présent si les sélections n'avaient pas été élargies à 26 noms au lieu de 23? Objectivement toutes ces questions peuvent se poser. Et l'Euro a permis en partie d'y répondre.

Après ses 6 petites minutes contre la Finlande, Benteke devait monter contre l'Italie dans les dernières minutes. L'objectif était clair: mettre de la taille et gagner des ballons dans la surface adverse. Finalement, alors qu'il était prêt, l'attaquant de Palace est resté sur le banc. Mais cela en dit long sur son rôle aux yeux de Martinez. Juste avant ce rassemblement de septembre, il a donné ses vérités pour nos confrères du SportFootMagazine. "J'aurais voulu avoir une discussion avec le coach, mais à chaque fois, je repoussais l'échéance. (...) À la longue, c'est vrai que je me suis posé la question de mon utilité pour le groupe" a-t-il expliqué.

De façon légitime, le Liégeois a toutes les raisons d'être frustré. Pour le Catalan, Benteke a toujours eu le rôle de numéro 3. Pourtant, il a disputé 1100 minutes de plus que Batsman en Premier League l'an dernier. Et il a inscrit 5 fois plus de buts (10 contre 2). Des statistiques qui devraient lui permettre de passer devant son concurrent. Mais pas pour Martinez. A ses yeux, Benteke est un joueur de tête qui monte lorsque les situations sont mal embarquées. Un peu façon Marouane Fellaini à l'époque.

Ce manque de considération ne doit pas lui plaire. Car Benteke, est bien plus qu'un déménageur. Et il n'a pas encore l'âge de jouer le rôle de grand frère pour les jeunes. Compétiteur dans l'âme, l'attaquant est un joueur d'équipe qui a le sens du sacrifice. Surtout, il pense qu'il peut toujours apporter quelque chose aux Diables. Dans le jeu, il est effectivement très utile dos au but. Surtout contre une équipe recroquevillée dans sa moitié de terrain. Cela tombe bien, après avoir encaissé un solide 8-0 à l'aller, les Biélorusses ne devraient pas s'aventurer n'importe où à Kazan. Leur bloc sera bas et ils procéderont par contre. Une tactique qui devrait avantager le joueur de 30 ans.

Michy Batshuayi, le serial buteur

Depuis quelque temps, Michy Batshuayi a perdu un peu de terrain en équipe nationale. Pourtant, cela fait déjà cinq ans que sa carrière en club est une énigme. En effet, sa dernière saison complète date de... 2015/2016 à l'Olympique de Marseille. Ses 12 derniers mois à Crystal Palace ont été particulièrement chaotiques. Entre déclassement et mauvaises prestations.

S'il est resté en place en équipe nationale, il le doit à deux choses: le manque de concurrence chez les jeunes et son rendement exceptionnel. Cela fait de longues années que les Diables n'ont pas connu un nouvel avant-centre. Origi en avait le profil? Il est le remplaçant du remplaçant à Liverpool. Dimata? Ses longues blessures lui ont fait perdre beaucoup de temps même si elles semblent désormais faire partie du passé. Derrière, c'est le désert. Ce qui a permis à Batsman de recevoir régulièrement sa chance sous Martinez. Et de répondre aux attentes !

Car s'il est moins utile dans le jeu que Benteke, il est beaucoup plus tueur. Des trois attaquants, il est celui qui a le meilleur ratio avec un but toutes les 72 minutes chez les Diables (Lukaku 95min, Benteke 129 min). Pour Martinez, ce manque d'implication dans les phases de jeu ne représente pas un problème. Surtout, son profil correspond parfaitement au système mis en place. "La forme de Michy en sélection s'explique par des systèmes. Le nôtre lui convient davantage », a sobrement affirmé le sélectionneur en conférence de presse.

Titulariser Batshuayi ce mercredi soir pourrait redonner de la confiance à son attaquant. D'autant plus qu'il a enfin fait le choix cet été de reculer pour mieux sauter avec son transfert à Besiktas. "Je suis persuadé qu'il a fait le bon choix", a avoué Martinez. "J'ai vu son premier match, et il s'est immédiatement adapté à son équipe, ce qui n'était pas toujours le cas. Je n'ai aucun doute que nous verrons le meilleur Michy pendant la saison à venir, celui que nous voyons en équipe nationale", a-t-il conclu.

Bien malin celui qui peut prédire lequel de ces deux joueurs Martinez choisira. Une chose est certaine en revanche, ils auront tous les deux du temps de jeu. Mais celui qui débutera connaîtra sa place dans la hiérarchie actuelle.

Sur le même sujet