Anderlecht domine un faible Beerschot après une 2e mi-temps spectaculaire (4-2)

Les Mauves ont facilement battu les Anversois malgré deux buts encaissés.

Anderlecht domine un faible Beerschot après une 2e mi-temps spectaculaire (4-2)
©BELGA
La Rédaction

Après quatre partages consécutifs, Anderlecht a renoué avec la victoire ce dimanche après-midi en s'imposant 4-2 devant ses supporters contre le Beerschot dans le cadre de la douzième journée de championnat. Au moment du coup d'envoi, Vincent Kompany fêtait sa 50e rencontre à la tête des Anderlechtois. Pour affronter les derniers du classement, le T1 décidait de faire tourner son effectif en plaçant notamment Lior Refaelov sur le banc et en titularisant Benito Raman.

Le début de rencontre était à l'avantage des locaux qui mettaient le pied sur le ballon dès les premières secondes.

Dans les 15 premières minutes, les Anderlechtois, qui bénéficiaient de peu d'espaces, s'octroyaient quelques possibilités (Raman à la 2e, Wesley Hoedt à la15e), mais sans être réellement dangereux.

La domination des hommes de Vincent Kompany continuait et à la 28e, après une très belle séquence, Benito Raman plaçait sa reprise du plat du pied gauche de peu à côté des buts défendus par Mike Vanhamel.

Cinq minutes plus tard, le même Vanhamel sortait une excellente frappe croisée de Christian Kouamé qui récupérait un ballon dévié dans le rectangle. Les Anversois pliaient, mais ne rompaient toujours pas. Anderlecht n'arrivait pas à trouver l'ouverture dans cette première mi-temps.

Alors qu'on pensait que les deux équipes se dirigeaient vers un 0-0 au repos, les Bruxellois recevaient l'opportunité d'enfin faire sauter le verrou visiteur à la suite d'un pénalty accordé par l'arbitre pour une faute de Stipe Radic sur Anouar Ait El Hadj (45). Sergio Gomez ne ratait pas l'occasion de donner l'avance à ses couleurs en inscrivant son troisième but de la saison (45+2).

Au retour des vestiaires, la physionomie de la rencontre ne changeait pas et Anderlecht trouvait une nouvelle fois l'ouverture sur coup de pied arrêté via une tête de Raman sur corner qui coupait bien la trajectoire au premier poteau (54e).

Deux minutes plus tard, Lawrence Shankland redonnait de l'espoir aux Beerschotmen en trompant Hendrik van Crombrugge de la tête. Dégagé une première fois, le ballon lui revenait et sa reprise ne laissait aucune chance à l'ancien portier d'Eupen.

À la 65e minute, Benito Raman loupait une nouvelle fois le coche en plaçant sa frappe croisée à quelques centimètres du poteau de Vanhamel.

Le Lotto Park vibrait finalement une troisième fois à la 69e grâce à un superbe enchaînement de Christian Kouamé, qui plantait sa troisième rose de la saison. L'Ivoirien, placé sur la ligne du grand rectangle, contrôlait une passe d'Olsson du pied droit avant de reprendre du pied gauche.

Rentrés quelques secondes auparavant, Joshua Zirkzee et Majeed Ashimeru combinaient dans le grand rectangle pour permettre au Ghanéen de lobber Mike Vanhamel et donner une avance plus confortable à Anderlecht (78e).

A peine trois minutes plus tard, bien isolé sur le côté droit par Raphaël Holzhauser, Joren Dom s'enfonçait dans le rectangle et trompait Van Crombrugge.

Le score n'évoluait plus, les hommes de Vincent Kompany goutaient à nouveau à la victoire.

Grâce à cette victoire, les Anderlechtois recollent au top 6 avec 20 points, autant qu'Eupen, le quatrième. De son côté, le Beerschot reste bon dernier avec deux unités, à sept longueurs du Cercle de Bruges.

Revivez la rencontre en direct