"Pas prêt à jouer deux matchs d'affilée", "une idée qui appartient au passé": la presse madrilène pique Eden Hazard

Eden Hazard est une nouvelle fois sous le feu des critiques en Espagne.

"Pas prêt à jouer deux matchs d'affilée", "une idée qui appartient au passé": la presse madrilène pique Eden Hazard
©AFP

"Le problème d'EdenHazard est que l'entraîneur choisit d'autres joueurs en ce moment". Ce mardi, Carlo Ancelotti a été très clair avec Eden Hazard. S'il ne joue pas, c'est parce que son concurrent, Vinicius Jr, est tout simplement meilleur que lui. Les blessures ne dictent donc pas ses choix. Forcément, cette déclaration a fait couler beaucoup d'encre en Espagne.

Marca se montre d'ailleurs sceptique à propos du Diable rouge. "Ancelotti pique Eden Hazard", titre le journal madrilène. Dans leurs pages, nos confrères expliquent qu'Eden ne mérite tout simplement pas de jouer. "Au départ, on pensait qu'Eden Hazard et Marco Asensio allaient entourer Karim Benzema pendant quelques années. Mais cette idée appartient désormais à un passé très lointain. Ils ont été dépassés par Vinicius et Rodrygo. Au point que le débat n'existe plus."

Pour le quotidien, Eden est même passé cinquième dans la hiérarchie. "Asensio peut au moins présenter ses trois buts contre Majorque. Tandis que le Belge n'a absolument rien pour revendiquer une place de titulaire. Au-delà de son prix galactique. D'autant plus que Bale est sur le retour..." Il sera très difficile pour Bale et Hazard de reconquérir les faveurs de Carlo Ancelotti pour Marca: "Désormais, nous appellerons ce trio la BVR. Ils ont joué 12 fois ensemble et n'ont pas perdu une seule fois. Lorsque ces trois joueurs sont sur le terrain, Hazard et Bale doivent se battre pour leur place!"

AS est tout de même plus mesuré que son concurrent. "Une autre chance pour Eden Hazard", titre l'autre quotidien de Madrid. Avec énormément de matchs à jouer, Carlo Ancelotti pourrait essayer de relancer le numéro 7. "Il n'a pas eu une minute lors du dernier Clasico, ni lors des quatre précédents, mais aujourd'hui, c'est un nouveau départ, 13e épisode. Il doit à nouveau se relancer", estime le journal.

Consultant pour le journal, Frédéric Hermel, journaliste français qui suit activement le Real Madrid a également donné son avis dans le quotidien. "Le match contre Osasuna semble être une bonne occasion de voir Eden Hazard sur la pelouse de Bernabéu", commence-t-il. "Peut-être pas en tant que titulaire, mais pour quelques minutes en seconde période, au moins."

Il est ensuite beaucoup plus fataliste sur la suite de son aventure. "Les échos qui me parviennent n'invitent pas non plus à l'optimisme. 'Eden a perdu l'envie d'être l'un des meilleurs joueurs du monde', m'expliquait récemment une personne très proche du vestiaire. La meilleure chose à faire est donc de compter sans Hazard. Et de laisser la porte ouverte à une bonne (et énorme) surprise. Juste au cas où", conclut-il.

"Il n'est pas prêt à jouer deux matchs d'affilée avec ses muscles fragiles"

Un autre quotidien espagnol n'a pas été tendre avec Eden Hazard. Pour ABS, Hazard est "un cas difficile qui va au-delà du football. Il est affecté par un aspect psychologique inhérent, la peur. Malheureusement, la situation du Belge est devenue chronique au Real Madrid à cause des blessures. Les craintes des médecins du club ne font que traduire la peur du joueur d'une nouvelle mésaventure."

Pour nos confrères, Hazard ne joue pas à la demande du staff médical. "Les médecins lui disent qu'il ne peut pas jouer deux matchs complets car c'est risqué pour ses muscles fragiles." Une situation intenable pour cet amoureux du foot. "Personne n'a pu trouver la raison de ces innombrables blessures. C'est comme si les opérations qu'il a subies avaient poussé ses muscles à une faiblesse chronique. Et Hazard a peur de ne pas savoir pourquoi, de ne pas trouver d'arguments face à tous ses problèmes."

Toujours selon ABC, Eden Hazard va abattre ses dernières cartes lors des mois qui arrivent. "Cette saison sera décisive pour son avenir. Il ne pourra pas jouer une quatrième saison comme élément résiduel. Et il ne le voudra pas non plus. Il lui reste donc huit mois pour renverser la situation."