Kompany assume de ne pas avoir fait jouer beaucoup de jeunes contre La Louvière: "Aucune leçon à recevoir"

Vincent Kompany a défendu son choix d’aligner ses cadres en Coupe mercredi, sans faire de place aux gamins ou presque.

Kompany assume de ne pas avoir fait jouer beaucoup de jeunes contre La Louvière: "Aucune leçon à recevoir"
©BELGA

Je ne m'attendais pas à devoir parler de ça", s'est étonné Vincent Kompany, mi-amusé, mi-frustré, quand on lui a demandé pourquoi il n'a pas plus fait la place aux jeunes face à une équipe de quatrième division. "Il faut tout remettre dans son contexte : on vient jouer chez une bonne équipe qui pouvait être embêtante, dans un stade plein. On devait faire attention. On a respecté la Coupe de Belgique en alignant cette équipe. Vous auriez dit quoi si j'avais mis tous les jeunes et qu'on avait été éliminé ici ?"

Seuls Amuzu et Sardella, une dizaine de minutes, ont pu goûter à la pelouse du Tivoli mercredi. "Il ne faut pas oublier que les quinze jeunes de mon noyau jouent des matchs très importants pour une place en D1B. Cela a beaucoup de valeur. Ils ont gagné sept fois de suite chez les U21 et cela compte à mes yeux. Il est important d'instaurer cette culture de la gagne."

Le risque de décourager les jeunes, très utilisés l'an passé, existe-t-il ? Kompany balaie les doutes. "Je les suis de très près. On regarde tout et dès qu'on sent qu'il y a une possibilité, on donnera du temps de jeu à un jeune. On peut recevoir des conseils dans beaucoup de domaines mais dans la gestion des jeunes, je pense qu'on n'a aucune leçon à recevoir (sourire)."

L'entraîneur était satisfait d'avoir aligné ses cadres. Et presque heureux de l'attitude générale de ses hommes à La Louvière. "Pendant vingt à trente minutes, on a vu ce que je ne voulais pas voir dans la mentalité. Mes gars peuvent être fiers de ce qu'ils ont fait mais quand on a un état d'esprit d'athlète du top, on n'autorise pas ce genre de moment dans un match. Mais bon, je suis fort critique là."

Kompany a par contre tenu à défendre Magallan, pas si coupable que ça à ses yeux sur la phase du penalty. "Le terrain était bon mais les rebonds étaient parfois assez forts. Il a dû gérer un rebond juste devant lui et je connais assez cette position pour pouvoir dire que c'est compliqué. L'erreur est plutôt commise après, en allant dans un duel qui ne me paraît pas nécessaire. Mais bon, je dois encore revoir le match et me faire un second jugement."