Les barrages sont plus périlleux que les années précédentes: l'Italie et les Pays-Bas doivent tout faire pour éviter la même mésaventure que le Portugal

Les barrages de la Coupe du monde sont plus compliqués qu'autrefois, dans la zone UEFA.

Les barrages sont plus périlleux que les années précédentes: l'Italie et les Pays-Bas doivent tout faire pour éviter la même mésaventure que le Portugal
©AP

Treize nations européennes disputeront la Coupe du monde 2022: les dix premiers des groupes qualificatifs (dont la Belgique) et trois des... douze barragistes. Contrairement à ce qui se faisait auparavant, les barragistes doivent donc remporter deux matches contre deux adversaires différents (et non plus une double confrontation contre un même adversaire) pour obtenir leur ticket pour le Mondial.

En s'inclinant dans les dernières minutes du match contre la Serbie, le Portugal s'est donc mis dans de sales draps. La Russie, qui a elle aussi perdu le match décisif (contre la Croatie) dans les dernières minutes, devra également passer par ce barrage qui menace aussi l'Italie et les Pays-Bas. Pour assurer leur ticket direct, les champions d'Europe en titre devront réussir face à l'Irlande du Nord un aussi bon résultat que la Suisse, qui reçoit la Bulgarie. Quant aux Pays-Bas, ils devront prendre au moins un point contre la Norvège pour éviter de passer par la case "barrages" ou même de risquer une élimination définitive (en cas de défaite contre la Norvège pendant que la Turquie bat le Montenegro).

Les derniers verdicts tomberont ces lundi et mardi soirs, après quoi on connaîtra les dix qualifiés directs, les dix "deuxièmes de groupe" qui accéderont aux barrages et les deux nations repêchées via la Nations League...


Deux barragistes dans le groupe des Diables

Ces deux billets de repêchés seront réservés aux meilleurs vainqueurs de groupe de la Nations League qui ne sont pas déjà qualifiés via les éliminatoires. En Ligue A, les quatre membres du Final Four (France, Espagne, Italie et Belgique) sont tous assurés d'être au moins barragistes. Mais ce n'est pas le cas des vainqueurs de groupe en Ligue B: le pays de Galles, l'Autriche, la Tchéquie et la Hongrie.

Gallois et Tchèques sont aux prises pour la deuxième place dans le groupe des Diables. Pour autant, ils joueront leur dernier match sans pression puisque celui qui échouera à la troisième place sera repêché via la Nations League. Seuls les Gallois ont quelque chose à gagner ce mardi soir: une place de tête de série en vue des barrages (voir ci-dessous).

L'autre repêché sera donc l'Autriche, qui a eu la bonne idée de remporter son groupe de Nations League avec un peu plus d'autorité que la Hongrie. Car c'est ce seul critère qui permet aux Autrichiens d'être assurés de disputer les barrages en mars prochain, malgré une triste quatrième place dans leur groupe qualificatif derrière le Danemark, l'Ecosse et Israël.


Le Portugal ne sera protégé qu'au premier match des barrages

Les six demi-finales des barrages se dérouleront les 24 et 25 mars prochains, alors que les trois finales auront lieu les 28 et 29 mars. Six des douze barragistes seront "têtes de série" et auront donc l'assurance de ne pas s'affronter en demi-finales des barrages. Le Portugal, qui est actuellement le meilleur deuxième de groupe, sera donc protégé. Tout comme la Russie, la Suisse et probablement la Pologne.

Par contre, il n'y aura aucun système de tête de série en finale. On pourrait ainsi retrouver des duels entre grandes nations comme le Portugal, l'Italie ou les Pays-Bas auxquelles ont peut ajouter la Suède d'Ibrahimovic et la Pologne de Lewandowski. Alléchant.