"La France n'apprend rien", "Une soirée à oublier", "Du dégoût": l'Europe choquée par les incidents de Lyon-Marseille

"L'Olympico" stoppé après quatre minutes suite au jet d'une bouteille d'eau sur Payet a affligé l'Europe du foot.

"La France n'apprend rien", "Une soirée à oublier", "Du dégoût": l'Europe choquée par les incidents de Lyon-Marseille
©AFP
Ju.Pa

"Le chaos", "Une scène choquante", "Un nouveau scandale": les analyses du choc entre l'OL et l'OM ont été réduites à la consternation. Dès les premières minutes, le match a été stoppé par Ruddy Buquet suite à un jet de bouteille d'eau venant de la part du kop lyonnais sur Dimitri Payet. Après des tergiversations qui ont duré près de deux heures, l'arbitre a décidé de ne pas reprendre la partie.

En France, l'Equipe s'est logiquement scandalisé. "Ce n'est même pas une défaite, pour le football français : une défaite, on s'en remet. C'est beaucoup plus profond, un dégoût qui remonte au bord des lèvres et revient de l'été, d'une dizaine d'incidents de ce genre en L1, du constat d'une bêtise crasse, et du sentiment d'impunité entretenu par le laxisme de la LFP et de la commission de discipline, un poison annoncé de longue date", livre dans son édito Vincent Duluc.

Eurosport regrette que Jean-Michel Aulas, qui aurait voulu reprendre le match "a manqué l'occasion rêvée de prendre de la hauteur. D'un tel personnage, on attendait plus, on espérait mieux. On imaginait une prise de hauteur, qui n'aurait fait de mal à personne un soir où la Ligue 1 a touché le fond. Pour de bon, on espère. Parce qu'à force de creuser semaine après semaine, on va finir par trouver du pétrole."

"Un pays où les débordements sont plus connus que ce qu'il se passe sur le terrain"

"La Ligue 1 sombre encore dans le chaos", a commenté The Guardian rappelant les nombreux incidents dans sept rencontres qui ont perturbé le championnat français depuis le début de la saison. The Sun évoque des "scènes choquantes devenues beaucoup trop courantes dans le football français dans une Ligue 1 qui sombre encore dans le chaos".

En Espagne, les médias se sont également indignés. "Chaque journée il se passe quelque chose de grave. Que se passe-t-il en France ?", s'interrogeMarca. De son côté, Sport constate que "la France n'apprend rien de ses erreurs." Et AS souligne que"les débordements sont devenus une constante dans un pays qui, en 2021, est plus connu pour ces événements extra-sportifs que pour ce qu'il se passe sur le terrain."

Le quotidien allemand Kicker évoque le fait que "Ce n'est pas la première fois que Payet est visé de la sorte. Il avait déjà été visé à plusieurs reprises par des projectiles lors du match à Nice. Il en avait alors profité pour renvoyer dans les tribunes une bouteille qui lui avait été lancée, ce qui avait provoqué l'irruption de casseurs du bloc niçois sur le terrain et l'interruption de la rencontre."

Pour la Gazzetta dello Sport, "C'est une soirée à oublier. Tout le monde est perdant ce soir".

Une belle manière de conclure la leçon d'agissements scandaleux.

Sur le même sujet