Radja Nainggolan risque un an d'interdiction de conduire

Radja Nainggolan risque un an d'interdiction de conduire, une amende de 420 euros ainsi que de devoir repasser son permis en raison d'un grave excès de vitesse commis sous l'emprise de l'alcool cet été à Anvers, a-t-on appris jeudi, alors que le tribunal de police se penchait sur le dossier.

Radja Nainggolan risque un an d'interdiction de conduire
©BELGA

L'ancien joueur des Diables Rouges n'était pas présent car son équipe, l'Antwerp, dispute un match à Francfort jeudi soir. Radja Nainggolan a été arrêté par la police dans la nuit du 21 au 22 août vers 04H00 du matin sur les quais de l'Escaut à Anvers après avoir dépassé un autre véhicule à grande vitesse en franchissant ainsi une ligne blanche continue. La police a dû monter jusqu'à 106 km/h, en vitesse corrigée, pour dépasser le footballeur alors que la zone est limitée à 50 km/h. Celui-ci était de surcroit sous l'emprise de l'alcool. Comme le milieu de terrain de l'Antwerp n'en est pas à son coup d'essai, ni pour la vitesse ni pour l'alcool au volant, le procureur a requis une interdiction de conduire substantielle.

Radja Nainggolan était représenté à l'audience par l'avocat Mounir Souidi. Ce dernier a remis en question la vitesse exacte mesurée et a longuement plaidé pour une interdiction de conduire avec sursis, afin que le joueur ait la possibilité de montrer que cela ne se reproduira pas. "C'était un moment unique, car il venait de rentrer à Anvers après avoir joué à l'étranger pendant 16 ans et il était allé boire un verre avec des amis d'enfance", a déclaré Me Souidi. "Radja a un grand cœur et n'a pas oublié ses racines, c'est pourquoi cette soirée était si spéciale. Mais il a honte des faits."

Selon Me Souidi, l'ancien Diable Rouge a également besoin de sa voiture pour emmener ses enfants à l'école, pour être à l'heure à ses entraînements avec l'Antwerp et pour rendre visite à sa femme, qui se trouve en Italie pour un traitement post-cancer.