Les Ultras Inferno du Standard persistent et signent: "A situation extrême, réaction extrême"

Actifs en T3, les Ultras Inferno étaient aux premières loges durant les incidents de ce dimanche.

La Rédaction

Les événements et réactions s'enchaînent depuis dimanche soir, du côté de Liège. Après les débordements de Standard-Charleroi et les mesures prises par le club, les Ultras Inferno, groupe de supporters emblématique du Standard, a publié un communiqué sur les réseaux sociaux.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la guerre est bel et bien déclarée entre les supporters rouches et la direction du club. En deux pages, il n'y a pas la moindre ligne consacrée à d'éventuels regrets concernant l'ampleur prise par les événements de dimanche soir mais uniquement des reproches faits à Bruno Venanzi et Alexandre Grosjean.

"Cela fait des semaines, des mois... des années que la patience des supporters rouches est mise à rude épreuve", rappellent les Ultras Inferno. "Nous sommes aujourd'hui à un point de non-retour. A situation extrême, réaction extrême ! (...) M. Venanzi et M. Grosjean: vous avez eu votre chance ! Il est temps de prendre vos responsabilités pour le bien du club."

Plusieurs appels à la démission du directeur général et à la revente du club par Bruno Venanzi sont ainsi faits. Le tout en rappelant que tous les coachs ont échoué: "Nous arrivons toujours au même constat. Vous êtes le principal problème du Standard !"

S'en suit un appel au boycott: "Nous appelons tous les supporters qui ne sont plus d'accord avec la gestion du club à montrer leur mécontentement en boycottant les prochaines matches tant que nous serons interdits" et une rupture complète du dialogue: "Nous refuserons chacune de vos réunions en petit comité afin que les explications soient publiques envers tous les supporters du Standard."

Sur le même sujet