Gil Lejeune a commenté Seraing-Union dans le brouillard: "Après 15 minutes, je ne voyais plus les gardiens"

Notre confrère d'Eleven Sports s'est livré à un exercice particulier, ce samedi soir.

Gil Lejeune a commenté Seraing-Union dans le brouillard: "Après 15 minutes, je ne voyais plus les gardiens"
©Belga

Le match Seraing-Union a été interrompu à la mi-temps à cause d'un épais brouillard

, ce samedi. Il faut dire que les conditions de jeu étaient particulièrement mauvaises et ont rendu la tâche de Gil Lejeune, commentateur pour Eleven Sports, particulièrement compliquée.

"C'est simple, je n'avais jamais vu ça. J'ai connu des matches avec des fumigènes, forcément, mais aussi une rencontre dans une tempête de neige à Eupen. Un tel brouillard, par contre, c'était la première fois."

La question qui revenait le plus souvent était la suivante: l'arbitre a-t-il eu raison de faire débuter la rencontre dans ces conditions ?

"Le brouillard était tombé brutalement dans l'heure qui précédait le coup d'envoi. A tel point que nous avions demandé au match delegate quelle était la procédure. Il nous a signifié que c'était à la simple appréciation de l'arbitre."

Celui-ci a visiblement jugé que la visibilité était suffisante, à la surprise de plusieurs spectateurs du match.

"C'est la première fois que je vois un match se dérouler dans un tel brouillard en 14 ans de carrière"

, nous confiait notre journaliste Stéphane Lecaillon.

"On a cru que l'arbitre allait interrompre le match en première mi-temps mais il a attendu le retour aux vestiaires."

Les acteurs de la rencontre étaient bel et bien gênés par ces condition particulières. Le Sérésien Youssef Maziz a fait remarquer qu'il s'est bridé dans son jeu:

"C'était impossible de faire une transversale puisqu'on ne voyait pas nos équipiers au loin."

Anthony Moris s'est quant à lui plaint à l'arbitre qu'il faisait ses relances à l'aveugle.

Quant au commentateur Gil Lejeune, il a annoncé pendant plusieurs secondes un penalty à la place du coup franc qui faisait suite à l'exclusion de Bager:

"Mea culpa pour ça, vraiment. Mais je ne voyais tout simplement pas ce qu'il se passait. La visibilité était nulle à une certaine distance. Au début du match, j'avais du mal à distinguer les deux gardiens depuis mon poste de commentateur. Au quart d'heure de jeu, je ne les voyais plus du tout."