Prestations XXL mais toujours pas de contrat: "Si Mertens veut rester, ce sera selon les conditions du club"

Dries Mertens veut prolonger. Mais il n'a pas les cartes en mains dans ce dossier.

Prestations XXL mais toujours pas de contrat: "Si Mertens veut rester, ce sera selon les conditions du club"
©AFP

On le pensait sur le déclin. Ou en fin de cycle. Mais comme le bon vin, Dries Mertens se bonifie avec l'âge. Ce dimanche, il a été omniprésent dans la victoire de Naples contre la lanterne rouge de Salernitana (4-1). Buteur sur penalty pour prendre l'avantage (2-1) et passeur pour que son équipe prenne le large (3-1), le Diable rouge a été ultra décisif pour son club. Encore une fois serait-on tenté d'écrire.

Depuis novembre, le Diable de 34 ans enchaîne. Il a inscrit sept buts et offert une passe décisive en 619 minutes entre le moment où il a ouvert son compteur but et aujourd'hui. Un beau total qui en dit long sur la forme du vieillissant mais toujours efficace attaquant.

Pourtant, son contrat se termine en juin prochain. Et le club rechigne à lui offrir un nouveau. Où du moins un avec les mêmes émoluments. En conférence de presse, Luciano Spalletti est revenu sur cet épineux dossier. "Nous avons un président attentif, qui veut toujours construire une équipe solide. Il est préoccupé par les contrats. Si un joueur veut rester au club, cela sera selon les conditions imposées par le club", a-t-il déclaré.

“Je ne cours pas après les dollars"

La semaine dernière, pour le Corriere dello Sport, le joueur lui-même était déjà revenu sur son avenir. "Ce club est ma maison, mon endroit idéal", avait-il affirmé, déterminé. Lui assure surtout que l'argent ne sera pas un gros problème dans les négociations. "Je ne cours pas après les dollars. Cette ville est tout ce dont j'ai besoin. Ici, je serai toujours millionnaire à vie." Un clin d'œil adressé autant à l'autre légende du club, Lorenzo Insigne, qui a choisi de signer un contrat en faveur de Toronto qu'à son président pour lui expliquer qu'il ne sera pas trop gourmand.

Durant cette interview, il n'a cessé de clamer son amour pour Naples. "Je suis un homme heureux ici et ma famille aussi. Mais il faut être réaliste et pragmatique: Naples n'a peut-être plus besoin de moi. Bien sûr, j'espère que ce n'est pas pour tout de suite", a-t-il ajouté.

Mais comment faire pour convaincre Aurelio De Laurentiis de prolonger l'aventure? La réponse est simple: "Marquer encore plus de buts", a-t-il souri, limpide. "Plus je marquerai des buts, plus Aurelio De Laurentiis comprendra que cela vaut la peine de me signer à nouveau."

Une chose est certaine, quitter son club de cœur et une ville qu'il aura marquée de son empreinte sera un réel déchirement. "Je sais qu'il y a deux routes, dont l'une est un adieu. Si tel est le cas, je sais aussi une chose avec certitude: que tout le monde à la maison va pleurer. Moi, Kat, même le bébé, croyez-moi".

Pour éviter un tel dénouement, le sympathique Gantois est prêt à tout. "Au lieu de jeter de l'argent par les fenêtres pour attirer un nouvel attaquant, je lui donne la possibilité de signer mon fils tout de suite. Un jeune attaquant avec une longue carrière devant lui.... Et comme ça, je n'aurais pas à quitter ma maison et Naples !".