Vente aux enchères truquée, escroquerie de 2,5 milliards d'euros, enlèvement: nouvelles révélations accablantes sur Roman Abramovich

Le président de Chelsea aurait fait sa fortune sur des actions illégales.

La Rédaction
Vente aux enchères truquée, escroquerie de 2,5 milliards d'euros, enlèvement: nouvelles révélations accablantes sur Roman Abramovich
©AFP

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, Roman Abramovich joue un rôle important aux côtés de Poutine. Le Russe avait dans un premier temps décidé de faire un pas de côté car il participait aux négociations russo-ukrainiennes. Mais il y a une semaine, la nouvelle est tombée : Abramovich mettait Chelsea en vente. Sur la liste noire du gouvernements anglais, Abramovich a également été placé sur la liste noire de l'Union européenne, comme onze autres oligarques russes.

Ces derniers jours, la BBC a enquêté sur l'oligarque russe et est arrivée à la conclusion, avec plusieurs preuves, qu'une partie de sa fortune provient d'affaires corrompues. Tout d'abord, le propriétaire de Chelsea aurait gagné des milliards après avoir acheté une société pétrolière au gouvernement russe lors d'une vente aux enchères truquée en 1995, selon le média public britannique. Abramovich avait acheté Sibneft pour 250 millions de dollars (227 600 000 €) avant de le revendre au gouvernement russe en 2005 pour la modique somme de 13 milliards de dollars (11,8 milliards d'euros)

Ces derniers jours, une source confidentielle a transmis un document à l'émission Panorama sur la BBC. Selon ce document, Abramovich aurait escroqué le gouvernement russe à hauteur de 2,7 milliards de dollars dans le cadre de l'opération Sibneft. Des révélations qui ne sont pas surprenantes puisque le milliardaire russe avait déjà été poursuivi à Londres et avait admis avoir fait des paiements corrompus pour aider à faire décoller l'affaire Sibneft. il a décrit au tribunal comment la vente aux enchères initiale de Sibneft a été truquée.

Pour chercher de nouvelles preuves, l'émission de la BBC a interrogé Yuri Skuratov, ancien procureur général, qui avait enquêté sur l'opération dans les années 90. Il avait tenté de faire la lumière sur toute cette affaire mais le président Eltsine l'en aurait personnellement empêché et l'affaire a été classée sans suite. Le procureur général, M. Skuratov a ensuite été limogé après la publication d'une sex tape en 1999. Selon lui, l'affaire Sibneft impliquait également des membres de la famille de Boris Eltsine.

Des liens avec la présidence russe qu'il a conservés après l'arrivée de Vladimir Poutine au pouvoir. En 2002, Abramovich a formé un partenariat pour acheter la société Slavneft, compagnie pétrolière russe. L'offre faite a été acceptée alors qu'une société chinoise en proposait le double. En réalité, le passage de la société Slavneft dans les mains chinoises aurait été un désastre pour certains hommes politiques russes influents siégeant au Kremlin. Selon le document reçu par la BBC, l'un des représentants chinois aurait été kidnappé à l'aéroport de Moscou et aurait été relâché seulement après avoir accepté de retirer son offre. La BBC précise toutefois qu'elle n'a aucune preuve de l'implication de Roman Abramovich dans cet enlèvement et même qu'il était mis au courant de celui-ci.

Les avocats de Roman Abramovich ont déclaré à la BBC que les allégations d'enlèvement "n'étaient absolument pas fondées". Ils expliquent que les accusations de corruption dans les affaires Sibneft et Slavneft sont fausses, niant également que leur client a été protégé par Boris Eltsine.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...