L'enquête sur les cris racistes à l'encontre de Vincent Kompany classée sans suite: "Les preuves sont insuffisantes"

L'enquête sur les propos racistes à l'encontre de l'entraîneur d'Anderlecht et ancien capitaine des Diables rouges Vincent Kompany, survenus lors du match de football Club Bruges-Anderlecht le 19 décembre dernier, est terminée, a indiqué mardi le parquet de Flandre occidentale.

L'enquête sur les cris racistes à l'encontre de Vincent Kompany classée sans suite: "Les preuves sont insuffisantes"
©BELGA

Le dossier est classé sans suite parce qu'il "est impossible de savoir qui a tenu quels propos". Pendant le match, les joueurs et le staff d'Anderlecht avaient été la cible de propos racistes. Vincent Kompany avait partagé son dégoût après ces événements et le parquet avait ouvert une enquête.

"Sur la base des images des caméras, un certain nombre de suspects ont pu être identifiés mais il est impossible, sur la base de ces données, de savoir qui a tenu quels propos", a expliqué le parquet. "Les preuves sont insuffisantes." Le dossier pénal est donc classé sans suite.

Fin février, le roi Philippe avait reçu Vincent Kompany pour évoquer le racisme et la discrimination dans le football.

Sur le même sujet