Carlo Ancelotti, premier entraîneur de l’histoire à remporter les cinq grands championnats

À 63 ans, il devient le premier entraîneur de l’histoire à remporter les cinq grands championnats du football européen.

AFP
Carlo Ancelotti, premier entraîneur de l’histoire à remporter les cinq grands championnats
©AFP

Un temps écarté de l’élite et relégué aux commandes de clubs moins prestigieux comme Naples et Everton, Carlo Ancelotti a dépoussiéré son image d’entraîneur dépassé en reprenant en main le Real Madrid, qu’il a propulsé dès la saison de son retour au sommet de la Liga – remportant samedi son 35e titre de champion d’Espagne. Le technicien italien – trois fois vainqueur de la Ligue des champions en tant qu’entraîneur et deux fois comme joueur – est le reflet de ses joueurs : l’âge n’a pas de prise sur lui. À bientôt 63 ans, et avec un effectif vieillissant, Carlo Ancelotti a brillamment réussi le pari d’un retour au Real Madrid, alors que personne ne croyait en lui.

Résultat : onze mois après son retour aux commandes de la “Maison blanche”, le premier entraîneur de l’histoire à remporter les cinq grands championnats du football européen. “Le football a changé. Mais les entraîneurs doivent évoluer avec leur temps. Je ne me considère pas comme un vieil entraîneur. Je me considère comme un entraîneur qui a de l’expérience, parce que j’ai traversé tous ces changements”, a glissé Ancelotti vendredi dernier.

Que ce soit à Milan (2004), à Chelsea (2010), à Paris (2013), au Bayern (2017) ou à Madrid, Carlo Ancelotti a toujours su porter ses équipes vers le sacre national. Comment ? Grâce à une capacité d’adaptation au-dessus de la normale. “Quand j’étais à Parme, j’avais négocié pour recruter Roberto Baggio. Il me disait qu’il voulait jouer comme milieu offensif, mais pour ce faire, je devais changer mon système en 4-4-2, donc je lui avais dit que non. Après Parme, je suis allé à la Juventus, et il y avait Zidane. À partir de là, je me suis toujours adapté aux caractéristiques des joueurs”, expliquait, mi-avril, Ancelotti.

Rappelé le 1er juin 2021 par le Real Madrid six ans après son limogeage ayant sanctionné un premier mandat en deçà des attentes (2013-2015), c’est précisément pour sa bonhomie et sa capacité à créer du lien que l’Italien a triomphé. Flanqué de son fils Davide, son premier adjoint sur le banc cette saison, le Reggiolese restera l’un des très grands entraîneurs de l’histoire et le premier à s’être qualifié pour le dernier carré de C1 sur quatre décennies différentes (1990, 2000, 2010, 2020).