"Il ne faut pas rêver, le championnat est perdu" : les réactions après Bruges-Union

Découvrez les réactions des différents acteurs au micro d'Eleven Sports après la victoire de Bruges face à l'Union (1-0).

"Il ne faut pas rêver, le championnat est perdu" : les réactions après Bruges-Union
©BELGA

De Ketelaere : "Il ne faut pas s'enflammer. C'était un match bizarre, notamment sur ce but chanceux. On méritait d'être devant, même s'ils ont donné du boulot à notre défense. On a un public génial, leur passion nous a beaucoup aidé. On est très content, on sait qu'on revient de loin".

Lapoussin : "La déception est immense, on a peut-être perdu le championnat ce soir. On a fait un grand match, on les a encore inquiété quand on était à 10. La chance peut tourner et aujourd'hui, c'était en leur faveur. On n'est pas parvenu à concrétiser nos occasions ce soir. On sait que le public a pas mal d'influence sur l'arbitre, il a beaucoup sifflé en leur faveur. Je ne dis pas qu'on a perdu à cause de ça. Ca reste un plaisir de jouer ce genre de match devant un public comme ça".

Mata : "Les joueurs de l'Union peuvent être fiers. Même à 10, ils nous ont bousculé, il faut savoir le reconnaitre. La première mi-temps était pour eux et la deuxième pour nous. Le football se joue sur des détails et aujourd'hui, la chance était avec nous. On peut être fier de ce public, on savait qu'ils allaient jouer un rôle. J'espère qu'on pourra finir le travail et être champion dès dimanche à l'Antwerp. J'ai senti une petite gêne suite à la fatigue donc j'ai préféré demander mon remplacement".

Moris : "Le football se joue sur des détails, on l'a encore vu aujourd'hui. On perd certainement le championnat ce soir. On ne peut pas revendiquer mieux quand on ne marque aucun but contre Bruges. On peut être fier de nous et on doit maintenant consolider notre deuxième place. Il ne faut pas rêver, le championnat est perdu. Félicitations à Bruges, ils ont remporté les matchs qu'il fallait. Tous ceux qui ont déjà joué ici savent que le public peut influencer l'arbitre, c'était le cas aujourd'hui".

Mignolet : "On sait qu'on doit courir plus et qu'on doit mettre beaucoup d'intensité quand on joue contre l'Union. C'est une équipe très physique et très forte. Ils l'ont prouvé quand on jouait contre eux. Depuis l'hiver, je me sens mieux. J'ai eu un début de saison compliqué avec ma blessure. Il y a encore deux matchs pour être champion, ce n'est pas fini. On va se remettre au travail dès demain".

Mazzu : Je suis très fier d'eux et ils peuvent être fiers d'avoir été meilleurs que le futur champion de Belgique sur ses terres. Ce n'est pas fini pour le titre, il reste deux matchs, mais Bruges a une voie royale, tout le monde va le dire. Il faut remobiliser les joueurs dès demain. On doit apprendre à marquer dans nos moments clés. Certaines actions finissaient en but en phase classique, mais pas lors de nos trois derniers matchs. C'est le football, il ne faut pas oublier ce qui a été fait depuis le début de saison. On a un public extraordinaire, ils nous ont toujours soutenu, encore aujourd'hui".

Schreuder : "Si on est honnête, il faut dire qu'on a eu la chance de notre côté avec le but qu'on marque et le but annulé de l'Union. On a très bien joué, on a joué rapidement et on s'est créé beaucoup d'occasions. Mignolet a encore sorti une super prestation. C'est excellent de faire un 6 sur 6 contre l'Union, contre une très bonne équipe. Il faut rester calme maintenant. Il va falloir gérer la pression et on sait ce qu'il nous reste à faire".

Sur le même sujet