"Moteur usé", "A l'image des propos tenus par De Bruyne avant le match", "Toujours les mêmes problèmes": la presse internationale pas tendre avec les Diables

Au lendemain de la claque prise par la Belgique face aux Pays-Bas, les médias belges et internationaux ne sont pas tendres avec nos Diables rouges.

"Moteur usé", "A l'image des propos tenus par De Bruyne avant le match", "Toujours les mêmes problèmes": la presse internationale pas tendre avec les Diables
©BELGA

La plus grande défaite sous l'ère Martinez aura exposé les principaux problèmes de notre sélection nationale. " Défenseurs dépassés, banc limité et système vieillissant: toujours les mêmes problèmes qu'à l'Euro " , analysait l'un de nos experts.

Du côté de la RTBF, on appuie sur la fragilité de la défense. "La révolte n'était nulle part. A aucun étage. Et surtout pas au rez-de-chaussée de notre défense. Celle-ci était plutôt même à la cave."

Au nord du pays, chez nos confrères du Laastse Nieuws , la soirée fut gênante. "Les demi-finales au Qatar ? Oubliez-les ! Les Pays-Bas ont surclassé la Belgique. Peu importe ce que Martínez essayait, il n'y avait aucune chance qu'il y arrive."

Même le stade Roi Baudouin en prend pour son grade

Chez nos voisins, les mots ne sont pas tendres pour nos Diables. "L'hideux stade Roi Baudouin de Bruxelles n'a jamais été connu pour son ambiance, mais lorsque les tribunes ont également commencé à se vider vers 22h45, le spectacle à Bruxelles était vraiment très triste" , écrit l'Algemeen Dagblad. Le quotidien a comparé le match aux propos de Kevin De Bruyne . "L'image du match à Bruxelles correspondait exactement aux propos tenus auparavant par le joueur vedette belge Kevin De Bruyne, qui s'est ouvertement plaint du calendrier de la Ligue des Nations et a reconnu qu'il lui restait peu d'appétit."

En revanche, la prestation des Oranje a été soulignée . "C'est tout à l'honneur de l'équipe néerlandaise. Face à une Belgique dramatique, l'équipe de Louis van Gaal a réalisé un excellent match, plus tranchant et plus inspiré que l'adversaire en tout point", écrit encore l'Algemeen Dagblad.

Pour le Volkskrant, le renouveau des Pays-Bas est confirmé. "L'Oranje était un véhicule moderne, les Diables un moteur usé qui préfère aller au garage pour un entretien à long terme. Le résultat en Ligue des Nations a été sans équivoque et humiliant pour les Diables rouges qui ont joué comme des agneaux : 1-4."

Le journal pointe également le timing de la Nations League, assez usant pour les joueurs. "Tout est illogique en ces temps de football. Normalement, le mois de juin est animé par un véritable tournoi. Maintenant la Ligue des Nations est l'alternative, pratiquer le football à la sauce de l'importance, après la conclusion de la compétition. Bientôt, ce seront de courtes vacances, puis la reprise des compétitions et une Coupe du monde au milieu de la saison, au Qatar. En fait, la préparation est une tombola. Qui sait qui sera en forme quand le moment sera venu en novembre."

Du côté de Trouw, on pointe la différence d'envie entre les deux équipes, surtout après la sortie de Romelu Lukaku . "L'équipe néerlandaise était tout simplement plus féroce, semblait plus fraîche et avait bien plus envie de faire un bon match que les Diables. Surtout après la perte précoce de Romelu Lukaku, les Belges ont perdu leur mordant et les Pays-Bas se sont imposés à Bruxelles comme ils ne l'avaient pas fait depuis des décennies."

Le quotidien amstellodamois indiquait également le rythme effréné d'une fin de saison compliquée pour les athlètes. "Leurs héros étaient trop fatigués ou tout simplement plus assez bons. Ils ont eu droit à une rare défaite. Même s'il ne s'agit que de la Ligue des Nations, cette monstruosité commerciale de l'Uefa, cela fait toujours mal, d'être battu par un confortable 1-4 dans un duel prestigieux avec les voisins du nord."