"Le passé ne compte plus": la presse italienne commente le retour de Lukaku à l'Inter

Lukaku va signer avec l'Inter cet été.

"Le passé ne compte plus": la presse italienne commente le retour de Lukaku à l'Inter
©AFP/D.R.

Romelu Lukaku et l'Inter : étape 2 ! Ce mardi, Chelsea et les Nerazzurri ont trouvé un accord pour le Diable rouge. Un prêt payant de 8 millions d'euros où le vrai gagnant économique semble italien. L'attaquant aussi peut se montrer satisfait. Il retourne dans le club qui lui a permis de prendre une nouvelle dimension dans sa carrière afin de se relancer.

Dans la Botte, ce retour est perçu comme une bénédiction. "Inter, tu m'as manqué" , titre la Gazzetta dello Sport. Pour le journal, les supporters vont vite oublier son départ de l'an dernier. "Le passé ne compte plus. La trahison anglaise d'août 2021 non plus. Moment où il est a pris la fuite au milieu de la tempête et a été séduit par les paillettes et les Livres de Londres." Pour le quotidien, seul le présent est important: "Aujourd'hui, tout ce qui compte pour le peuple de l'Inter, c'est le frisson du retour. Ce qu'il a voulu par-dessus tout. Habitué à malmener les défenseurs, il a cette fois-ci déplacé des montagnes pour faire son retour. Il a fait plier le destin et les lois du marché."

Pour le Corriere dello Sport, il s'agit de l'un des transferts de l'été. "Après dix mois d'exil, l'Inter embrasse à nouveau Romelu Lukaku " , commence le journal. "Quelques petites heures après le renouvellement de contrat de Simone Inzaghi jusqu'en 2024, une autre nouvelle encore plus attendue est arrivée pour les fans des Nerazzurri."

Cependant, en Une, un agent respecté dans la Botte évoque avec mépris le transfert de Lukaku. "L'Inter n'a pas besoin de Lukaku" , explique Branchini. Pour étayer son propos, il explique surtout comment la Serie A doit sortir de la crise. "Il faut faire des choix jeunes avec des joueurs qui ont un potentiel pour s'exprimer. Je choisirais davantage Abraham que Lukaku. Surtout si vous avez déjà un joueur comme Lautaro qui a un potentiel extraordinaire. Pour moi, il s'agit d'une décision inutile. Le retour du Belge pourrait bloquer d'autres opérations plus viables. Cela vaut également pour Dybala."

Une position que ne partage pas le Corriere della Serra. "Le Roi de Milan est de retour", titre le journal. "L'Inter signe un chef-d'œuvre. Après l'avoir vendu 115 millions l'été dernier, le club rapatrie Lukaku a la maison. L'attaquant est plus qu'un joueur, il s'agit d'un symbole. L'homme est capable de remettre le Scudetto sur la vitrine des Nerazzurri. Et grâce à lui, l'Inter fait partie des favoris. Le couple avec Lautaro a déjà été testé et approuvé. Le trident avec Dybala s'annonce être une puissance de feu considérable pour la Ligue des champions aussi."

Dans un Édito, le rédacteur en chef du même journal s'est également exprimé à propos de ce retour attendu. "A sa manière, c'est le transfert le plus important et le plus désespéré de la longue histoire du football" , commence-t-il. "Parce que Lukaku n'est pas un besoin existentiel pour l'Inter. Mais il est le besoin existentiel d'un grand joueur qui est tombé sur un entraîneur qui n'avait pas ses faveurs. Le Belge a pris conscience de ce dont il avait besoin pour relancer sa carrière." Avant ensuite de conclure: "Je connais le football depuis quelques décennies, je ne me souviens pas d'un champion qui a réduit son salaire d'un quart pour le plaisir de revenir dans son ancien club."

Plusieurs anciens grands joueurs italiens se sont également penchés sur ce retour. Comme Gianfranco Zola. "Clairement, Lukaku avait des problèmes à Chelsea", avoue-t-il sur Sky Sports. "Son retour est une énorme nouvelle pour l'Inter. Car c'est un joueur du top absolu qui a les qualités pour faire la différence. Il l'a démontré il y a deux ans. Sur base de cette dernière expérience, il peut encore s'améliorer."

Une chose est certaine, Romelu Lukaku aura à cœur de démontrer que sa parenthèse londonienne est terminée. Et prouver qu'il est encore l'un des meilleurs attaquants du monde.