La réaction incroyable du président de l'UEFA sur la surcharge du calendrier: "Si tu joues moins, les salaires baissent"

Aleksander Ceferin n'est pas enclin à réformer le calendrier. Bien au contraire...

La Rédaction
La réaction incroyable du président de l'UEFA sur la surcharge du calendrier: "Si tu joues moins, les salaires baissent"
©BELGA

Kevin De Bruyne et d'autres acteurs du football l'ont dit avant la Ligue des Nations : les saisons sont trop longues et le nombre de matchs disputés est trop important. Le Diable rouge a en effet disputé 52 rencontres sur la dernière saison avec Manchester City et les Diables rouges. Un chiffre énorme quand on sait que le Belge a raté le début de saison en raison d'une blessure.

Pour Mohamed Salah, ce nombre s'élève même à 66 matchs joués puisque Liverpool a été en finale de la Ligue des Champions, l'EFL Cup et la FA Cup et que l'attaquant a disputé la CAN avec l'Égypte l'hiver dernier.

Face à ce calendrier surchargé, l'UEFA et la Fifa sont souvent la cible des critiques. D'autant que le nombre de rencontres risque encore d'augmenter avec la réforme de la Ligue des Champions et le Mondial à 48 équipes, sans compter la folle idée d'organiser une Coupe du monde tous les deux ans.

Un rythme effréné pleinement assumé par le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin. Le Slovène ne comprend pas les critiques adressées aux instances dirigeantes du football et l'a fait savoir dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport : "C'est facile de toujours attaquer l'UEFA et la Fifa. Le discours est simple, si tu joues moins les salaires baissent", a-t-il lâché, confirmant indirectement que le football n'est plus qu'une question de gros sous. "Ceux qui devraient se plaindre, ce sont les ouvriers dans les usines qui gagnent 1 000 euros par mois", a ajouté Ceferin.