Direction l’Algarve pour l’Union, avec Nielsen dans les valises

Le médian danois jouera bien ce 4e amical, car il sent que sa situation se décante.

Lecaillon Stéphane
Direction l’Algarve pour l’Union, avec Nielsen dans les valises
©PHOTONEWS

Deuxième volet du triptyque européen de l’Union, ce mercredi soir, avec un nouveau match de préparation qui promet du lourd au vice-champion de Belgique. Quatre jours après avoir affronté Brighton dans le sud de l’Angleterre (0-0), l’équipe de Karel Geraerts prend un charter tôt ce matin depuis Bierset, direction l’aéroport de Faro, puis la ville de Parchal, en Algarve, où elle affrontera ce soir le Sporting Portugal (20 heures). Le retour se fera dans la nuit.

Il s’agit du deuxième gros rendez-vous de la préparation, avant le dernier, samedi, contre Feyenoord, à Rotterdam. Il s’agit aussi du deuxième voyage pour l’Union, qui trouve également dans ces amicaux une répétition organisationnelle et administrative idéale de ses futurs déplacements européens. Elle sera fixée lundi sur son adversaire du troisième tour préliminaire de Ligue des champions, avant, peut-être, un barrage de C1.

En attendant, c’est du lourd que rencontre l’équipe de Geraerts, puisque le club lisboète est vice-champion du Portugal et présente dans ses rangs des internationaux comme Slimani (Algérie), Nunes (Portugal), Ugarte (Uruguay) ou encore Porro (Espagne). Il a déjà transféré pour plus de 30 millions cet été. Vu les nombreux supporters du Sporting attendus, la rencontre se déroulera finalement à huis clos au stade municipal da Bela Vista (1 000 places)... sauf pour les fans de l’Union qui avaient déjà acheté un ticket.

Karel Geraerts pourra compter sur Casper Nielsen, comme à Brighton. Après avoir boudé le début de la préparation en refusant de prendre part aux trois premiers amicaux - mais en continuant de s’entraîner sans retenue -, le Danois a joué ses premières minutes en Angleterre. Il devrait à nouveau monter sur le terrain ce mercredi. La raison de ce changement d’attitude ? Le fait que la situation autour de son transfert est en train de se décanter.

Si le milieu n’avait pas voulu jouer, c’était parce qu’il ne comprenait pas la position de la direction saint-gilloise, qui avait refusé toute négociation avec Bruges et mandaté exclusivement Mogi Bayat comme agent opérant pour le club (et non pour le joueur), annonçant à la direction du Club que le montant à payer était de 6 millions (plus un 7e en bonus). Un choix que n’avait pas compris Nielsen, qui estimait que la parole de ne pas le bloquer n’avait pas été respectée.

Les choses ont évolué depuis lors. Non plus avec Bruges, qui n’a pas surenchéri à sa proposition de 3,5 millions €, mais avec Gand, qui est en discussions avancées avec son homologue bruxellois. Hein Vanaezebrouck souhaite vivement le médian central, il le lui a fait savoir, et les Buffalos auraient, d’après nos informations, une enveloppe de 5 millions prête pour Nielsen.

Le joueur, qui gagnerait sensiblement plus qu’à l’Union, n’est pas insensible à l’offre gantoise, même si elle ne permettrait pas de jouer la Ligue des champions, comme à Bruges, mais, au mieux, les poules de Conference League.

Un autre club, étranger celui-là, serait très intéressé par Nielsen lui aussi, mais n’a pas encore pris langue avec l’Union, à la différence de Gand.

Donc, si Nielsen joue ce mercredi… c’est aussi parce qu’il est de plus en plus proche de faire ses adieux à l’Union.